Le Plaisir des Femmes Infidèles

Bienvenue sur mon blog de débat et d’échanges sur le candaulisme

29 mars, 2015

Candaulisme, témoignage : « Je couche avec un mec que je n’avais jamais vu et mon mari est là »

Classé dans : Non classé — candaule @ 15:28

Candaulisme, témoignage :

Le récit de leurs découverte de notre pratique, de leurs façons d’en parler au début puis de s’informer pour mieux comprendre et pour ensuite découvrir les plaisirs de la pratique.

Ils nous relatent ce qui a probablement participé dans leurs éducations et leurs vécus à cette ouverture d’esprit qui leur permet d’aborder le candaulisme avec tant de naturel. Ils nous content leurs premières expériences et nous décrivent non sans malice quels sont les stratagèmes qui permettent à Claire de faire comprendre à Vincent qu’un amant lui plait et qu’elle a envie de poser son cerveau pour mieux laisser son corps parler.

Claire et Vincent sont ensemble depuis dix-sept ans, et depuis sept mois expérimentent le candaulisme : elle fait l’amour à un autre homme devant son mari, dont c’était le fantasme. Ils racontent.

« On n’a pas énormément d’expérience… », me prévient Claire (les prénoms ont été changés). Nous sommes assis dans leur salon, une grande pièce lumineuse et colorée dans une ville du centre de la France. Des jouets multicolores jonchent le parquet, il y a des piles de BD et des photos de leurs quatre enfants.

Claire et Vincent nous ont écrit pour raconter leur vie de « candauliste ». On a dû chercher sur Wikipédia ce que ça voulait dire : ce sont des gens qui prennent du plaisir à voir leur partenaire faire l’amour avec quelqu’un d’autre. Pour ce couple d’une quarantaine d’années, c’est surtout, comme dit Claire, « une question de plaisir partagé. On le partage à deux et on le partage à trois. »

Ça fait déjà dix-sept ans qu’ils sont ensemble. « Au début je pensais que ça n’allait pas durer longtemps, je ne voulais pas quelqu’un au travail », raconte Claire. « Oui et puis tu voulais un brun sans lunettes… » rigole Vincent. Leur complicité est évidente, et leur expérience du candaulisme avant tout une histoire d’amour. C’est pourquoi cette vie de baise sera à deux voix.

« Rien à voir avec de l’ennui »

D’emblée, ils précisent : « Ça n’avait rien à voir avec un ennui dans notre vie sexuelle. C’était vraiment un fantasme : tu peux avoir la vie sexuelle la plus débridée que tu veux, ton fantasme tu l’auras toujours. »

Claire. On a fait des enfants très vite : on a décidé d’avoir un enfant six mois après s’être connus, et on en a eu trois en cinq ans. Ça m’a toujours un peu peinée : je trouvais qu’on n’a pas eu de vie de couple. Et puis il y a sept ans, on a eu des problèmes de couple : j’ai trompé Vincent, Vincent m’a trompée. On a été voir un psy de couple, on s’est mariés… A ce moment-là, c’était « Soit on se marie, soit on se sépare ». Et on a eu notre dernière fille , on a repris le dessus.

Vincent. Quand Claire m’a trompée, je me suis rendu compte que je n’arrivais pas à être jaloux. Mais je voulais tout savoir. C’est à ce moment-là que l’envie s’est matérialisée.

© Photo: Nicola De Luigi

« J’ai toujours eu cette envie »

Vincent. Je pense que j’ai toujours eu cette envie et elle a progressivement pris corps, au fil des années. Claire a un rapport très sain à la sexualité : elle sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas, et elle le dit. Moi je savais ce que je voulais, mais c’était plus compliqué de le verbaliser, de l’assumer.

Claire. Le candaulisme, ça faisait un moment que ça rôdait dans notre couple. Je sentais que Vincent avait des envies : il allait beaucoup sur Internet et je me demandais ce qu’il allait chercher. Mais quand je tombais sur des trucs, je voyais bien que ce n’était rien d’extraordinaire. On a fini par en parler, et Vincent me disait : « Ce que je vais chercher sur Internet, c’est ce que les hommes pourraient te faire. » Personnellement, je ne suis pas du tout dans le virtuel : ça ne m’excite pas du tout. Mais je me disais : « Si c’est son truc, je le laisse faire, c’est son jardin secret. »

Et il a fini par me dire : « Ce que j’aimerais, c’est te voir faire l’amour avec un autre gars. » Là (elle rit) : ça m’a fait rire. C’était irréel pour moi, c’était pas possible ! Pas parce que je suis prude, mais parce que je ne comprenais pas bien. Mais il m’a dit que c’était un vrai fantasme, une vraie envie. Le déclic est venu là.

J’ai cherché sur Internet « homme qui regarde sa femme avec un autre homme », et je suis tombée sur un site, candaulisme.com, esthétiquement joli, avec des témoignages, qui expliquaient pourquoi des hommes pouvaient avoir envie de voir leur femme faire l’amour avec un autre, comment ils la trouvaient belle… Ça m’a beaucoup rassurée. Vincent avait un peu de mal à mettre des mots dessus, mais en lisant ça, je me suis dit : « Bon, je comprends mieux. »

En soi, l’idée ne me posait pas de problème : je n’ai jamais été fidèle, j’ai toujours pu faire l’amour sans sentiments et ce n’était pas un problème de coucher avec quelqu’un d’autre que Vincent. Mais je ne voyais pas comment ça allait être réalisable. Je lui ai dit : « OK, mais il faut que ce soit un mec qui me plaise. »

tumblr_nlkunrlH1d1u8b87jo1_1280

Vincent. Je n’ai jamais insisté. J’en ai parlé, elle savait que j’avais cette envie-là, mais je n’ai jamais, jamais, cherché à faire une liste d’arguments. On ne le fait que parce que Claire veut bien le faire.

Claire. J’ai dit à Vincent que si c’était réalisable, ce serait sûrement un soir de fête, après avoir un peu bu. On a essayé d’aller dans un club échangiste. C’était terrible, j’étais là-dedans comme une petite souris ! (rires) Encore aujourd’hui, j’ai du mal avec le désir que je peux susciter. Quand un gars nous a abordés, j’étais terrorisée !

Vincent. Le mec s’est approché et m’a dit « Est-ce que je peux masser votre femme ? » Mais comme la musique était super forte, j’ai entendu : « Est-ce que vous pouvez me passer votre femme ? » J’ai répondu « Ça va pas non ! »

Claire. Et moi j’étais accrochée au bras de Vincent, à dire « non non non » (rires)

Donc on est allés sur un site échangiste. C’est un peu la foire aux bestiaux, il y a des dizaines de milliers de personnes. Tu fais ta recherche, tu rentres tes critères… Par exemple, on précise que Vincent n’est pas bi et que ça se fera toujours en sa présence. Et puis on discute.

C’est comme ça qu’on a rencontré le premier, Cyril.

La première fois

Claire. On était partis tous les deux en amoureux, pour les 40 ans de Vincent. On avait mangé dans un resto étoilé,et on avait rendez-vous avec Cyril. Il nous avait prévenus qu’il ne pourrait pas rester, qu’il devait partir à 21 heures. Ça m’allait bien, je trouvais qu’il fallait qu’on prenne notre temps. Je ne voyais toujours pas comment ça pouvait se passer concrètement.

On était dans un pub. On a bien parlé, on a bien rigolé. En fait, Cyril n’était pas du tout obligé de partir à 21 heures. Et finalement il a fallu décider. C’était compliqué, parce que je ne sais pas décider. J’ai fini par dire « Bon. Je finis ma bière et on y va. » On avait pris une chambre d’hôtel à côté, et on est partis.

Vincent. Au pub, je regardais Claire, je la voyais indécise et en même temps j’aimais bien ce moment-là, ce moment où tu prends les choses en main, où c’était toi qui décidais…

Claire. On est entrés dans la chambre. Je flippais un peu. Cyril m’a enlacée et c’était parti. Je n’étais pas hyper détendue.Il y avait une intensité. C’était bizarre. Je regardais Vincent, je me demandais « Est-ce qu’il va bien ? Comment ça se passe pour lui ? » Je le voyais pas en érection, et j’étais inquiète.

Vincent. Oui, parce que c’était la première fois que Claire couchait avec un mec devant moi mais c’était aussi la première fois que je la voyais coucher avec un mec !

Claire. Quand ç’a été fini, je me suis mise à rigoler bêtement. C’était les nerfs qui lâchaient. Cyril est parti – il devait retrouver sa femme.

tumblr_nlwis5ckOg1rv93u9o1_1280

L’autre mec

Claire. L’autre homme, c’est quelqu’un qu’on choisit, avec qui on s’entend bien, avec qui on sait qu’on a des atomes crochus. On ne prend pas des mecs juste parce qu’ils ont une grosse bite.

Vincent. C’est toujours Claire qui décide. Ce serait complètement inimaginable pour moi de lui dire « Tiens, lui il est génial, couche avec lui. »

Claire. J’aime bien être sur le site seule. Vincent me connaît suffisamment pour trouver des mecs qui me conviendraient et moralement et physiquement, il pourrait tout à fait faire ça pour moi, mais j’ai besoin d’un rapport de séduction. Il faut que j’arrive à être séduite et à séduire.

Vincent. L’idée dans l’absolu, c’est un mec qui fasse plaisir à Claire, mais aussi un mec qui pourrait être un copain. On se dit souvent en rigolant qu’un jour on verra Cyril au pub et qu’à force de boire des coups on se dira « Merde on a oublié de baiser ! » Avec lui, c’est vraiment ça. Au-delà du cul, on fait des blagues, on se chambre…

Les mecs ne comprennent pas toujours. Un jour en chat un mec m’a dit : « Alors tu as envie d’être cocu ? » Ben non, c’est pas du tout ça. J’ai juste envie de voir ma femme faire l’amour. A la limite, le mec, je le vois pas.

tumblr_nlkunaw4Rv1u8b87jo1_1280

« Elle est magnifiée »

Je regarde Claire. Je regarde son corps, son visage, je ne regarde qu’elle. La partie du mec que je regarde le plus, ce sont ses mains, par exemple quand il la déshabille. Mais au final, c’est le corps de Claire que je regarde. Et pourtant, je le connais par cœur. Au début, Claire me disait « Mais qu’est-ce que tu veux voir, tu me vois quand on fait l’amour ! » Mais dans ces moments-là… elle est magnifiée.

Claire dit souvent qu’elle ne veut surtout pas avoir l’impression de tourner dans un porno. De la même façon, je ne regarde pas comme je regarderais un porno. Je ne fixe pas en gros plan le sexe du mec qui rentre dans sa chatte, non. Ce que je regarde, c’est l’ensemble, Claire qui se laisse aller à faire l’amour avec un mec, qui en plus a une manière de faire l’amour qui… que je trouve forcément divine. Elle est tellement belle. Elle a un corps fait pour faire l’amour – c’est la façon dont elle s’en sert, elle prend l’initiative, elle n’est pas du tout passive.

Claire. Je ferme les yeux… Mais je ferme aussi les yeux quand je suis avec Vincent. Je suis dans le ressenti, dans la sensation. Parfois, Vincent me demande de le regarder, mais c’est difficile.

Les angles

Vincent. On l’a toujours fait à l’hôtel, avec un lit et une chambre et donc je m’assois sur la chaise qui est à l’angle du lit. La dernière fois… tu étais allongée sur le dos et il était sur toi et du coup je ne voyais que son dos ! J’en rigolais tout seul en me disant « Je ne vais pas me lever et faire le tour », je ne suis pas un réalisateur de film porno. D’ailleurs, Claire, je la connais tellement bien que même si je ne la vois pas, je la vois.

Claire. Moi, les angles, je n’y pense pas une fois que je suis dans le truc. Je ne dis pas : « Attends je vais me mettre dans telle ou telle position pour qu’il voie mieux. » Cyril fait parfois attention aux angles : la dernière fois, il s’est allongé pour que Vincent puisse voir. Mais c’est parce que Cyril a aussi un fantasme candauliste, il comprend.

tumblr_nlktlaS6Mg1u8b87jo1_1280

Le moment d’après

Claire. C’est important, de se toucher… Le câlin d’après l’amour. Quand le mec ne doit pas partir, on reste tous les trois dans le lit. C’est important de savoir comment ça s’est passé pour l’autre mec, comment lui l’a ressenti, s’il a pris autant de plaisir que nous, s’il a été à l’aise.

Vincent. On ne finit pas en se disant : « Allez hop, on se rhabille et on se casse ! » Bien sûr on fait ça pour nous, mais le plaisir du mec, c’est important aussi. Sinon on s’est plantés : on cherche aussi à ce que le mec prenne du plaisir.

Claire. Un de nos copains qui a pris pas mal de drogues nous demandait : « Comment vous gérez la descente ? » C’est vrai que c’est fort en émotion, en adrénaline. On en parle beaucoup – pas techniquement, mais au niveau des émotions – on a besoin d’être tous les deux.

Pendant quelques jours après ces rencontres, ça reste compliqué. Je dis souvent à Vincent que je ne veux plus le faire. C’est le moment où j’intellectualise. Je me dis « Je couche avec un mec que je n’avais jamais vu deux heures avant et mon mari est là, il est à poil et il se paluche. » C’est bizarre, quoi !

Vincent. Tu moralises.

Claire. Non, ce n’est pas une question de morale. Le lâcher prise, pour le coup, ce n’est pas un problème pour moi. Mais c’est bizarre.

tumblr_nlxcdx1u9s1rv93u9o1_1280

« Laisser son corps parler »

On l’a fait quatre fois avec trois mecs différents, depuis août dernier.

Claire. Physiquement c’est pas dingue… Comme je le dis souvent aux mecs, il n’y a que Vincent qui me fait jouir, qui me connaît par cœur. Mais c’est la situation qui est excitante. Je me dis que Vincent est en train de prendre son pied, qu’il s’éclate et ça me fait plaisir. Et moi j’aime ça, j’aime vraiment faire l’amour. J’adore découvrir un nouveau corps, une nouvelle peau…

Vincent. Claire est beaucoup plus libérée que moi. Elle est capable de se lâcher face à un autre mec, alors que moi… Quand je l’ai trompée c’était une catastrophe.

Claire. J’ai un rapport de mammifère au corps. C’est pour ça que j’ai toujours adoré être enceinte. Je trouve que ça fait du bien, de revenir à un état où tu poses ton cerveau et tu laisses ton corps parler.

Je pense que les femmes ont souvent un problème pour passer de la maman à l’amante. C’est compliqué, parfois, de changer de rôle. Vincent me donne cette chance de pouvoir rencontrer d’autres mecs. Mais je ne le ferais pas sans lui. Si un jour j’en ai envie, je lui demanderai et on verra.

Vincent. Je pense que, même s’il ne faut pas, je lui dirais « Oui…mais par contre tu me racontes absolument tout ! »

Kasumi by Insuh Yoon.

« Dans la chambre on est hors du monde »

Vincent. Ça se passe uniquement dans la chambre d’hôtel. Un des mecs avait essayé d’embrasser Claire à la sortie du pub, et elle l’avait repoussée, comme si elle ne comprenait pas ce qu’il faisait. Une fois qu’on entre dans la chambre on est un peu hors du monde. On est tous les trois, là haut, et on est un peu hors du monde. Quand on ressort, lui redevient pour nous une connaissance.

Vincent. Le déshabillage… Quand on rencontre le mec, on décide d’un signal pour savoir si on est d’accord pour décider si on y va ou pas – par exemple, c’est bon si Claire pose ses boucles d’oreille sur la table.

Ensuite, dans la chambre, ça se passe exactement comme si elle était avec un amant d’un soir et que je n’étais pas là : tu te déshabilles, il se déshabille et tu ne fais rien d’extraordinaire parce que c’est la première fois. Moi, au début je suis habillé, puisque personne ne s’occupe de moi (rires). Mais après forcément tu as envie de te caresser, donc forcément tu te déshabilles.

Claire. Pour en parler, j’utilise souvent des termes liés à la gourmandise. Quand j’ai ouvert les photos, sur le site, du dernier mec, j’ai dit « Miam miam ».

Vincent. Ou : « Je ne vais en faire qu’une bouchée ». Tu dis ça aussi.

Claire. Sur le site échangiste, il y a tout un vocabulaire, qu’on déteste. Par exemple, les libertins s’appellent « les coquins ». Je trouve ça complètement con ! Quand ils se retrouvent pour une soirée, ils « coquinent ». Non : ils baisent, hein ! Ma petite dernière, elle est coquine. Eux, non.

Je dis aussi aux mecs : « On évite le vocabulaire “chatte, chienne, cochonne, truie, dinde…” Tu me traites pas, tu me parles pas mal. Dans ta tête si tu veux, mais autrement, non. »

Ce que je préfère, c’est quand je dis à Vincent « Viens », ou que je me lève pour aller le chercher, et que je sais que ça s’est bien passé.

©Photo: Ortwin Bato.

Vincent. Moi, c’est quand tu me regardes et que je vois dans tes yeux que c’est bien… Mais même quand tu ne me regardes pas, tu fermes les yeux et je vois à l’expression de ton visage que tu es bien.

(silence rêveur) Plus crûment, j’aime bien aussi quand tu suces le mec.

Il y a un « catalogue » de ce que Claire ne veut absolument pas. Ce sont des règles très claires : pas de tapes sur les fesses, pas d’injures, pas de sodomie et pas d’éjac faciale. De toutes façons, Claire est très dominante dans sa façon de faire l’amour. C’est elle qui décide de ce qui se fait. Si elle est dessous, c’est elle qui a décidé d’être dessous.

Claire. Les mecs se laissent facilement aller. Ils peuvent te dire oui en chat, mais après, pendant le rapport sexuel c’est différent. Le dernier, j’ai cru un moment qu’il allait me contraindre. Ou l’autre, qui m’a mis une tape sur le cul.

Corwin Prescott - Miss Macaroni

Vincent. Tu t’es pas laissée faire.

Claire. Non. Je lui en ai mis une aussi, et on était repartis. Mais quand même. Ces trucs-là, ça me perturbe.

Mais je déteste aussi le moment où on s’en va, parce que c’est la fin d’un truc. Tu ne sais pas s’il y aura une deuxième fois, alors que la deuxième fois c’est quand même mieux, tu peux explorer d’autres choses. Mais là, tu claques la porte et c’est fini, il faut redescendre.

Vincent. Moi je ne déteste pas forcément : c’est le moment où on se retrouve tous les deux et où je récupère Claire pour moi…

Par contre, ce que je n’aime pas, c’est lorsque tu rencontres quelqu’un sur le site, tu fais des blagues, ça passe bien – et tu regardes les photos et tu te dis « ha… merde, c’est con, ça ne va pas le faire » . C’est dommage, pour le mec, pour nous…

Claire. Non, c’est sûr, c’est pas cool. (pause) Je ne peux pas me forcer. Il faut que je sois attirée par le mec, qu’il me plaise, que j’ai envie de l’embrasser. Je ne suis pas une reine de beauté, je ne cherche pas Brad Pitt. Qu’il ait du bide, je m’en fous, mais il faut qu’il y ait un truc.

Vincent. On utilise des objets quand on est tous les deux mais pas avec les autres mecs. A la limite, c’est le mec notre objet. (rires)

Claire. On avait dit ça à un d’entre eux sur le chat, qui demandait : « Vous cherchez quoi ? » et on avait répondu « Un sex toy vivant ! » Et le mec avait répondu « Bon mais ça va s’il a la parole ? » Oui oui c’est bon (rires).

Claire. Ma zone érogène c’est le clitoris, et puis le point G – mais il n’y a que Vincent qui l’a trouvé, il est l’abri de la concurrence ! Récemment, avec un des mecs, j’ai redécouvert les baisers dans l’oreille, que Vincent ne fait pas. Et les cunnilingus, qu’il ne fait pas non plus. Du coup, je n’ai pas ça à la maison, mais je l’ai à côté !

Vincent. C’est pas faute d’avoir essayé mais je ne sais pas le faire bien, alors… Mais quand je touche Claire au creux des hanches, d’une certaine façon c’est une zone érogène pour moi, même si ce n’est pas la mienne.

On regrette… une fois, avec un mec très jeune, qui avait 26 ans. On a été trop vite, on lui a parlé très peu. C’est pas vraiment un regret, ça fait partie de l’expérience.

Claire. Parfois je me dis que si on en avait parlé plus tôt, qu’on s’y était mis plus tôt… Peut-être si on l’avait fait plus tôt…

Vincent. Oui mais bon j’étais pas malheureux non plus. Ça reste que du cul. J’ai toujours pensé qu’on pouvait vivre heureux dans un couple sans le cul. Ce sont des choses détachées, quoi.

La famille

Vincent. J’ai eu une éducation assez féministe, mais en même temps j’ai été chez les curés jusqu’en terminale. Je ne suis pas du tout croyant, mais ça met quand même une chape de plomb sur ta sexualité. On ne t’apprend pas que le plaisir ou la recherche du plaisir, c’est quelque chose de bien.

Mes parents ont divorcé quand j’avais 3 ans. Mon père était homosexuel et il est parti pour un autre mec. A la fin des années 1970, être homosexuel ce n’était pas facile à assumer, alors père en même temps… J’avais de bons rapports avec lui, mais c’était un copain, pas un père. La sexualité de tes parents, c’est toujours quelque chose qui est tu, mais là c’était encore plus le cas : avec d’un côté ma mère, qui faisait passer mon frère et moi avant sa vie sentimentale, et de l’autre mon père, qui n’allait pas nous dire à 7 ou 8 ans qu’il vivait avec un homme.

Tout ça était vraiment tabou : on ne disait pas que c’était mal, mais on n’en parlait pas.

Claire. Je pense que ça a poussé Vincent à être moins dans l’action et plus dans le regard.

Vincent. Je sais pas. (il hausse les épaules)

Claire. Moi, je me souviens, quand j’étais jeune ado, mon père avait un copain qui travaillait aux NMPP, les distributeurs de presse. J’avais demandé un magazine genre Podium, mais lui s’était trompé et m’avait ramené un magazine de cul. C’était un truc d’homos, avec plein de photos de mecs à poil et je trouvais ça vachement excitant. J’ai pas vraiment de fantasme, c’est plutôt des scénarios. Et si j’en ai un, c’est d’avoir un harem.

©Photo: Leszek P.

« On ne cherche pas le sexe pour le sexe »

Claire. On ne cherche pas la performance, le sexe pour le sexe. Pourtant on nous l’a proposé : des plans sur le parking de l’hôpital de telle heure à telle heure, ou dans une cabine de routier… Nous ce qu’on aimerait c’est trouver deux ou trois sex friends, qu’on pourrait voir régulièrement. Après, tu les connais mieux et tu peux être plus détendu, ça se passe mieux.

Claire. On pourrait avoir un mec par soir si on veut, il y a tellement d’hommes seuls… Mais pour nous, c’est une recherche qui est longue, toujours un peu compliquée. D’ailleurs, j’ai toujours un peu peur avant d’y aller. Tu ne sais pas comment le mec va être, c’est toujours un peu le saut dans l’inconnu. Et je ne sais pas combien de temps on fera ça, mais j’espère que jamais je n’y irai décontractée. Que jamais je ne prendrai l’habitude.

Vincent. Ça ne change pas notre sexualité, mais ça peut changer des détails quand on fait l’amour. Ça peut t’arriver de te mettre dans des positions pour que je te regarde.

Claire. Je suis plus en paix avec mon corps, grâce à ça. Je le martyrise moins. Je l’assume plus. Le candaulisme n’a pas changé notre vie sexuelle à tous les deux. On parle plus de notre intimité, de notre ressenti… mais notre vie sexuelle est la même qu’il y a un an.

Vincent. Si, maintenant on a plus de lingerie !

« On jouit, au sens large du terme »

Au-delà du candaulisme et de la sexualité, c’est notre façon de vivre. On a souvent des copains à la maison, on pense que le plaisir se partage… On a de la chance : nos enfants vont bien, on a du boulot tous les deux… de temps en temps le banquier appelle parce qu’on est dans le rouge mais c’est tout, quoi ! On jouit, mais au sens large du terme.

Claire. Après, ça peut être un jeu un peu dangereux. Parfois on se dit ça mais ensuite on en rigole et on se dit : « Si on n’a que ça comme problème, c’est pas très grave. »

Vincent. C’est quoi le danger ? Qu’elle tombe sur un mec qui la fasse mieux jouir que moi ? Eh bien tant mieux pour elle ! Et s’il le faut, on verra ce mec une fois par mois. Il y a quand même beaucoup d’autre chose dans une vie de couple que le plaisir qu’on prend au lit.

tumblr_nlclhm8O7i1rjgipqo1_1280

13 mars, 2015

Candaulisme : Libération sexuelle ou tyrannie du plaisir ?

Classé dans : Non classé — candaule @ 21:07

Candaulisme : Libération sexuelle ou tyrannie du plaisir ? tumblr_nl5n0wADpQ1rv93u9o1_1280

Candaulisme : jeux de couples libertins

A des années lumières des orgies romaines, le candaulisme se définit aujourd’hui comme une forme de comportement extra-conjugal codifié. Ces pratiques sont-elles l’apanage des hédonistes modernes ? Peut-on conjuguer amour et sexe à plusieurs ? Quels sont les rites et pratiques de ces couples non-conformistes ?

tumblr_lugeh2n5Mm1r3qxsdo1_500

Envie de briser la monotonie du couple, de pimenter sa vie sexuelle ? Les Candaulistes modernes seraient de plus en plus nombreux à s’adonner à cette pratique autrefois taboues. Mais derrière cette façade de liberté sexuelle pourrait bien se cacher une nouvelle tyrannie du plaisir obligatoire.

tumblr_nkob72L7gj1qg4sq1o1_1280

Il n’est pas si loin le temps où le Candaulisme, l’échangisme et le sadomasochisme étaient considérés comme d’inavouables perversions. Aujourd’hui sorties de l’ombre, ces pratiques riment avec liberté sexuelle… Le couple serait-il devenu ringard ?

Liberté sexuelle ou tyrannie du plaisir ?

Ils n’étaient dans les années 1960 qu’une poignée. Alors que l’interdit tombe, ces Français qui osent tout ne se cachent plus. Les codes visuels et linguistiques de leur monde autrefois fermé envahissent la sphère publique. Le cuir et le latex s’invitent aux défilés de mode, les visuels sadomasochistes inondent les publicités… Une fois la parenthèse des années sida oubliée, certains ont voulu redonner quelques couleurs au slogan de mai 68 « Jouissons sans entrave ». « Pas question comme nos parents de baiser avec la même personne pendant trente ou quarante ans.

Mais ces pratiques pourraient-elles demain devenir la norme ou restent-elles malgré tout limitées à très peu de couples ? Ces expériences ne sont-elles pas vécues comme de simples bravades passagères aux normes sociales ? Difficile d’y voir clair…

tumblr_luge6fhauF1r3qxsdo1_500

Si les romans de Houellebecq, l’émission « Paris Première » de Frédéric Taddeï ou « Nova mag » ont contribué à « déghettoïser » l’échangisme ou le Candaulisme, on se demande encore qui sont ces « heureux libertins ». Et combien sont-ils réellement à franchir la porte d’un club échangiste ou à participer à ces soirées où le sexe est collectif ?… Plus nombreux qu’il y a quelques années, c’est une chose certaine.

tumblr_ngdd7pNj4A1r3qxsdo1_500

L’empire des sens interdit

Plus généralement issus de la classe moyenne ou aisée, ces nouveaux épicuriens appartiennent à tous les niveaux économiques et culturels. Les rencontres se font généralement via des petites annonces, des forums de rencontres ou des soirées organisées par des initiés.

tumblr_nl020dcC9p1rv93u9o1_1280

Mais cette sexualité rime-t-elle forcément avec liberté sexuelle. Selon Daniel Welzer-Lang, sociologue et maître de conférence à l’université de Toulouse, certaines pratiques ont encore du mal à se conjuguer au féminin. D’après lui, le Candaulisme reste encore un milieu macho. Non seulement le premier pas est plus souvent une demande masculine mais l’imaginaire érotique féminin peine parfois se satisfaire des codes hérités du porno très présent lors de ces soirées.

Image du Blog france-exhib.centerblog.net

Mais cette conception de la femme soumise et sexy semble évoluer, comme en atteste le témoignage de Sarah sur nos forums : « Pour moi et pour beaucoup d’autres personnes ayant vécu cette expérience, notre couple est beaucoup plus épanoui. Nous sommes plus heureux, il y a moins de tensions (…) Ca n’a pas été facile de prendre cette décision mais je ne regrette rien. Je suis très heureuse avec mon copain. La preuve : il m’a demandé de l’épouser, il y a un mois ».

Image du Blog france-exhib.centerblog.net

Quelles sont les motivations initiales de ces explorateurs de nouveaux horizons sexuels ? Envie de pimenter sa vie amoureuse, de ne pas mourir idiot, de braver les interdits et les conventions sociales… Telles sont les intentions affichées de ces hédonistes des temps modernes. Mais combien parmi eux ont simplement envie de rester dans le coup pressé par une société où le plaisir est roi… Les Candaulistes ne seraient-ils pas des victimes de la mode ?

tumblr_lugef25DiZ1r3qxsdo1_500

Concilier Candaulisme et sentiments

« Briser les interdits ! », « La fin du dernier tabou ! »… Alors que ces slogans s’affichent sur les couvertures des magazines soft, cette volonté permanente de mélanger sexe et interdit pourrait traduire une panne de désir. Dans cette société de blasés, la négation des interdits peut devenir une fin en soi. Seul impératif : devoir sans cesse en chercher ou en créer de nouveaux. Comme si le slogan « Il est interdit d’interdire » avait finalement succédé aux pressions sociales et religieuses… De quel côté se trouvent les nouveaux sexo-réacs ?

tumblr_njidb15dnT1rv93u9o1_1280

Mais l’amour dans tout ça ? Mieux vaut être pleinement conscient des risques encourus… Seriez-vous capable d’avoir des relations sexuelles avec d’autres personnes en présence de votre conjoint ? Supporterez-vous le spectacle de votre ami(e) dans les bras d’un autre ? Sauriez-vous aisément concilier plaisir et douleur ? Une fois goûtés ces plaisirs défendus, quel usage feriez-vous de ces pratiques ?

tumblr_luavh30nXC1r3qxsdo1_500

Parfois, cette expérience peut raviver le désir défaillant en attisant une jalousie plus ou moins inconsciente. Dans d’autres cas, elle peut à contrario précipiter l’agonie d’une relation amoureuse un peu bancale… En s’enfermant dans un sentiment de jalousie, la conséquence ne peut être que destructrice… l’échangisme ne pourra ressouder une relation qui s’effrite et nécessite une confiance et une complicité mutuelle très prononcée. Mais il n’est pas toujours facile de trouver le bon équilibre entre Candaulisme et stabilité affective. A bon entendeur…

tumblr_luavj6HO7j1r3qxsdo1_500

4 mars, 2015

Les 12 étapes du Cocu

Classé dans : Non classé — candaule @ 18:59

Vacances à la neige

1-  Nous n’avons aucun pouvoir sur le sexe de nos Femmes, et notre vie ne peut être envisagé que comme cocu.

2-  Nous croyons que nos Femmes peuvent nous rendre sains par le contrôle qu’elles exercent sur nous.

3-  Nous avons pis la décision de prendre soin de nos Femmes, et de tourner notre sexualité vers cette décision.

4-  Nous faisons une recherche sincères et sans peur sur notre besoin d’être cocu.

5-  Nous avouons à nos Femmes la nature exacte de nos perversions.

6-  Nous sommes totalement prêts au contrôle de notre sexualité par nos Femmes.

7-  Nous demandons humblement à nos Femmes de contrôler notre sexualité, et d’avoir des relations avec qui elles souhaitent.

8-  Nous faisons une liste de toutes les façons dont nous pouvons aider nos Femmes, et leurs amants dans leur vie sexuelle, et acceptions de les aider à cela.

9-  Nous remplissons toutes les tâches que nos Femmes nous demandent de remplir (tâches ménagères, etc …)

10- Nous veillons chaque jour à faire le nécessaire pour satisfaire nos Femmes.

11- Nous méditons chaque jour pour améliorer notre contact avec nos Femmes, et nous recherchons leur approbation en acceptant ce qu’elles choisissent de faire, et en les aidant à le faire.

12- Par le bine-être que nous ressentons dans cet éveil, nous portons ce message aux autres cocus dès que possible, et nous partageons nos expériences avec eux.

Les 12 étapes du Cocu tumblr_niuhfbpO1C1r3qxsdo1_500

2 mars, 2015

Votre conjoint est candauliste, quel est votre degré de sensibilité à cette pratique ?

Classé dans : Non classé — candaule @ 19:18

C2

Ce test devrait vous aider à évaluer votre degré de sensibilité aux pratiques candaulistes.

1) Votre partenaire vous confie ses fantasmes candaulistes

a) Vous ne supportez  pas l’idée qu’il vous prenne pour une fille facile
b) Il faut bien l’admettre, ce désir stimule votre libido.
c) Cela dépend : l’idée ne vous déplaît pas, il faut en discuter…

2) Il vous est déjà arrivé de « déraper » au cours de votre relation, vous :

a) Essayer de refouler ce souvenir malheureux.
b) Vous l’avez avoué à votre conjoint, cela est à l’origine d’une complicité nouvelle.
c) Aviez déjà oublié. Pour vous, ce n’était rien.

3) Quand vous croisez un bel homme dans la rue :

a) Vous mettez un point d’honneur à ne pas regarder.
b) Vous le regardez par en dessous, discrètement.
c) Vous le regardez franchement, votre désir ne vous effraye pas.

4) Pour vous, une infidélité est effective quand

a) On couche avec une autre personne
b) On pense à un autre, même s’il ne se passe rien.
c) Quand on embrasse une autre personne.

5) Vous habillez-vous de façon sexy ?

a) Non vous ne supportez pas les regards lubriques
b) Oui, vous aimez faire de l’effet…
c) Seulement quand vous êtes accompagné.

6) Votre conjoint ne pourrait vous reprocher :

a) Votre vie amoureuse passée très mouvementée.
b) Votre besoin continuel de plaire aux hommes.
c) Un certain manque au niveau sexuel.

7) Qu’est-ce qui m’empêche le plus d’être infidèle, pour le plus grand plaisir de mon compagnon ?

a) Le fait d’aimer mon homme
b) Mes valeurs.
c) Simplement l’absence d’opportunités.

8) Acceptez-vous des fleurs, des avances, des dîners… D’autres hommes que votre mari ou compagnon ?

a) Il n’en est pas question !
b) Oui, je n’y vois aucun mal, mon compagnon est mon plus grand complice.
c) Oui, à condition de bien faire comprendre aux hommes en question que mon cœur est pris.

9) Avez-vous déjà eu deux hommes dans votre vie en même temps ?

a) Oui, mais avec l’un c’était platonique et avec l’autre purement sexuel
b) C’est impossible pour moi !
c) Bien sûr, pour le plus grand plaisir de notre couple.

10) Avez-vous déjà trompé votre compagnon ?

a) Non, jamais.
b) Oui, mais de façon exceptionnelle.
c) Oui, régulièrement et cela renforce notre complicité de couple.

2

Réponses :

Comptabiliser vos points :
1A = 0 / 1B = 2 / 1C = 1 / 2A = 2 / 2B = 0 / 2C = 1 / 3A = 2 / 3B = 1 / 3C = 0 / 4A = 0 / 4B = 2 / 4C = 1 / 5A = 2 / 5B = 0 / 5C = 1 / 6A = 1 / 6B = 0 / 6C = 2 / 7A = 1 / 7B = 2 / 7C = 0 / 8A = 2 / 8B = 0 / 8C = 1 / 9A = 1 / 9B = 2 / 9C = 0 / 10A = 2 / 10B = 1 / 10C = 0

Pensez à nous faire partager vos réponses, une autre façon de faire connaissance !

Simon Bolz, www.simonbolz.com

Vous avez moins de 7 : La partenaire idéale d’un candauliste, l’infidélité au corps.

C’est ainsi ! Vous êtes une amoureuse, une aventurière du plaisir et des sentiments, une infidèle dans l’âme ! La partenaire rêvée pour un candauliste, votre conjoint est sans doute très heureux grâce à vous.

Vous avez besoin de séduire en permanence pour vous sentir exister et rien ne vous fait plus de bien que de vous retrouver dans les bras d’un homme. Vous pouvez vivre plusieurs relations simultanément et assumer pleinement vos choix.

Vous êtes en effet une jouisseuse, et vous avez du mal à résister à la frustration. Pour citer Oscar Wilde, vous vous dites que « la meilleure façon de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder »…

Même si vous êtes bien avec votre compagnon, vous appréciez d’être libres de vos mouvements et de vos envies, et cela vous pousse à provoquer le destin en allant voir ailleurs.

Vous aimez trop la vie et ses plaisirs pour vous limiter seulement à votre conjoint ! Attention seulement à bien communiquer avec votre compagnon et veillez à être claire avec vos éventuels amants réguliers afin de ne pas les confronter à la désillusion !

Diplôme Candauliste

Vous avez entre 8 et 14 : Une complicité candauliste de circonstance

Vous êtes une femme respectueuse et fidèle, mais les circonstances de la vie ont pu ou pourraient vous mettre sur la voie du candaulisme !

OK, vous l’avouez, il vous est déjà arrivé de tromper vos partenaires, mais c’était avant, ou alors quand vous sentiez que votre histoire n’était pas vraiment sérieuse. Vous avez toujours considéré qu’une infidélité n’avait lieue que si vous ne vous sentiez pas vraiment engagée dans vos sentiments.

En fait, être infidèle semble pour vous comme une preuve que l’on n’est pas vraiment amoureux, et c’est en général de votre point de vue, un prélude à une rupture, une sorte d’auto encouragement !

Cependant, vous lisez cela avec curiosité, acceptez seulement que vous pourriez craquer avec l’accord de votre conjoint de façon exceptionnelle, pour un autre homme que le vôtre, à condition que cela reste exceptionnel et que votre image sociale ne s’en retrouve pas écornée.

Même si vous êtes amoureuse et que votre homme vous renvoie le même amour, il n’est pas impossible que la pratique du candaulisme puisse vous attirer. A la seule condition de ne pas considérer l’infidélité comme la fin de votre couple mais bien comme le début d’une très belle complicité.

1170859_613726668667599_1128669692_n

Vous avez plus de 15 : La fidélité assumée

Votre éducation, votre religion ou vos valeurs ont fait de vous une femme de confiance fidèle jusqu’au bout. Le simple fait que votre partenaire de vie vous exprime ses désirs candaulistes et vous demande d’éprouver des désirs pour un autre homme que lui, vous est insupportable. Vous ne pouvez comprendre ce désir de la part d’un homme qui dit vous aimer.

Le principe qui régit votre vie amoureuse est : « ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse ».

Ce qui vous empêche de tromper votre partenaire, c’est avant tout les règles que vous vous êtes fixées : c’est pour vous une preuve de respect envers l’autre. Vous avez un sens moral très développé, et c’est surtout le souci d’être irréprochable qui vous guide.

553005_187470891428332_682017364_n

28 février, 2015

« Candaulisme » Introduction pour les femmes

Classé dans : Non classé — candaule @ 20:21

Nue

Dans le Candaulisme une femme à des relations sexuelles avec d’autres hommes à la connaissance et avec le soutien de son mari. Le mari, le cocu, ne fait qu’assister en tant que voyeur à la scène, parfois y participe. Le mari cocu par volonté reste 100 % fidèle à sa femme.

Candaulisme, les termes Le mari est bien évidemment appelé le « Cuckold », le cocu. L’épouse est affectueusement appelée la « Hotwife », la femme désirée. L’entretien sexuel de la femme mariée se fait par un (ou des) « Bull », l’amant.

Les types de cocus Certains maris cocus auront le souhait d’êtres soumis à leur épouse, d’autres vont prendre un rôle plus important (dominant). Mais, quel que soit le rôle, le désir du cocu s’assouvit du même besoin basic, que leur femme soit baisée puissamment par un autre homme. Pleinement et simplement !

Les couples et le Candaulisme Généralement, les couples pratiquant le Candaulisme sont engagés dans une relation solide. Ils ont la facilité de pouvoir communiquer leurs désirs, et ont discuté en détails de leurs règles : avec quels partenaires ? À quelle fréquence ? Quelles limites ? Etc.

Bas

L’amant L’amant aura comme rôle bien défini de combler la déficience sexuelle du mari (petit-ami, concubin, …). Cette déficience sexuelle existe lorsque l’homme est incapable de procurer du plaisir sexuel à sa femme lors d’une pénétration.

  • Celle-ci peut être constatée : petit pénis, éjaculateur précoce, problème d’érection, s’il y prend comme un manche.
  • Elle peut aussi être acquise : soumission du mâle avec refus de pénétration, chasteté masculine, …

La femme recherchera un homme capable de lui procurer du plaisir lors de la pénétration et de la faire jouir. Cela n’implique par obligatoirement un sexe surdimensionné.

Serpieri76

Le fantasme  de la « grosse bite »

Le cocu généralement souhaite (fantasme) que leur femme s’offre à un bull ayant un sexe énorme et long d’au moins 20 centimètres. Dans leurs esprit, de cocu, une partie de leurs défaillance sexuelle s’expliquerait par l’appétit intarissable de leur femme, et donc pour la combler il lui faudrait un sexe énorme.

Humilité

Hors la cause de la défaillance sexuelle ne s’explique par forcément par la taille du pénis de l’homme.

« C’est ça bébé, branle ton petit asticot pendant que je baise cette queue sexy. Cela t’excite que je te trompe ? »

Le fantasme du taureau black.

Quelle humiliation bien réelle…

Le fantasme  du « gros sexe » Ce fantasme du taureau black à très gros sexe est régulièrement mis en scène dans les vidéos produites aux Etats-Unis. Dans ce genre de relation l’épouse est désignée comme « slut4blacks », une pute à noirs, salope à noirs ou « hotwife4blacks » et peut même aller jusqu’à réserver sa sexualité aux hommes noirs et se refuser à son mari pour l’humilier et le soumettre encore plus. Le fantasme va jusqu’au breeding, à savoir que la femme tomberais enceinte de son amant et élèverai l’enfant dans un trio constituer de la hotwife, l’amant et le cocu.

Ce genre de pratique relèvent plus du fantasme du cocu de voir sa femme avec un individus appartenant à des groupes sociaux ou ethniques considérés comme « inférieur » par le cocu, ce qui augmente encore l’humiliation de ce dernier.

En tant que femme à quoi vous attendre ? Attendez-vous à ce que votre mari vous reste fidèle à 100 %. Parce que son épouse est le centre de son désir d’être cocu. Attendez-vous à ce que les règles fixées soient respectées. Attendez-vous à de l’ouverture, l’honnêteté et le respect mutuel. Et bien sûr, une hotwife peut s’attendre à jouir, d’une sorte de sexe que les autres femmes ne peuvent que voir passer en rêves !

attachment_239

 

L’anonymat Certains couples demandent à un ami de se joindre à eux. D’autres souhaitent garder cette partie de leur vie privée. L’anonymat est facile. Créer un nouveau compte mail, utiliser des téléphones mobiles, toujours se rencontrer dans des lieux publiques comme une chambre d’hôtel.

Une hotwife qui s’adonne au plaisir du gangbang avec ses amants.

Les bénéfices du Candaulisme Un mari cocu volontairement devient souvent plus attentif à sa femme. Après avoir vu comment elle réagit sous la queue d’un autre homme. Les femmes quant à elles constatent une augmentation de leur libido, car elles sont fréquemment rappelées à leur désirabilité. La conséquence est que les « Hotwives » deviennent plus confiantes, sûres d’elles, et améliore considérablement leur estime de soi. Les couples cuckolds peuvent avoir implicitement confiance en l’un et l’autre, beaucoup trouveront leur amour approfondi et leurs liens renforcés.

sans-titre

La façon de faire.

La communication est la clé ! Discutez de vos règles fondamentales, de ce que vous faites et ce que vous ne ferez pas ! Créez cette fausse adresse e-mail, lisez les sites/blogs échangistes sur le web, cherchez un homme qui cherche un couple et créez le contact !

Variations sur le thème du cocu

Certains pourraient trouver du plaisir dans l’introduction de jeux de rôles : comme la femme baisée par le bull dans sa robe de mariée, une expérience très excitante pour les concernés.

Mais chacun joue de sa propre façon, les seules règles sont celles que vous créerez !

Le gangbang de la femme mariée est extrême pour ceux qui débutent dans le Candaulisme, mais pour certains c’est l’expérience ultime de l’excitation d’un cocu. Leur femme prise par plusieurs sexes en une session. D’autres maris cocus fantasme sur l’éjaculation de l’amant en leur femme, profiter de la sensation négligée de la chatte de leur épouse. Ils aiment sentir le sperme d’un autre homme, sur leur pénis alors qu’ils sont autorisé à faire l’amour à leur femme après l’acte de candaulisme. Toutefois, soyez prudents ! Le faire de façon bareback (sans préservatif) est réservé aux très bons amis seulement !

tumblr_ltf5jcwthS1r3qxsdo1_500

Comment faire votre mari cocu

Vous voulez que votre mari soit cocu, voici quelques trucs d’expertes !

  1. Ayez confiance en vous, c’est essentiel pour devenir une maîtresse en cocufiage accomplie. Commencez en flirtant avec d’autres hommes lorsque vous n’êtes pas avec lui. Le niveau de flirt peut aller du contact visuel avec un sourire, avec des gestes suggestifs durant une conversation – tout va dépendre des circonstances, du nombre d’apéritifs que vous avez consommés, jusqu’au plaisir que va prendre votre mari à ce que vous sortiez sans lui ! Mesurez ses réactions, semble-t-il un peu intéressé, réclamant d’être votre esclave sexuel, ou quelque part entre les deux ? Le résultat désiré bien sûr c’est de faire en sorte qu’ils (mari et amants potentiels) vous désirent désespérément. Bientôt vous ne serez plus angoissée en flirtant, et vous aurez confiance en vous. Les hommes aiment les femmes sûres d’elles !
  2. Commencez à lui raconter les attentions masculines dont vous bénéficiez, et observez sa réaction attentivement. Est-il jaloux, possessif ? Agit-il comme s’il n’était pas menacé du tout, ou observez-vous de l’excitation mêlée à de la jalousie ? Parlez-en de plus en plus – notamment lorsque vous lui faîtes l’amour. Cela l’excite-t-il ?
  3. Dîtes-lui que vous avez des fantasmes de faire l’amour avec d’autres hommes. Rassurez-le, personne en particulier (même si c’est le cas), que vous êtes juste curieuse à ce sujet. Ayez une bonne raison s’il vous demande pourquoi ça ne le menacerait pas. Rassurez-le à nouveau, cela ne s’est pas encore produit. Parlez avec lui souvent de ce fantasme. Dîtes-lui qu’il vous fait penser à un acteur de cinéma, criez le nom de l’acteur lorsque vous faites l’amour, mettez-le en scène, il va aimer ça !
  4. Au bout d’un moment vous devrez tester plus avant, et pousser vos flirts plus loin – jusqu’au bout si vous le désirez ! Votre confiance doit être maximale. Suivez votre instinct, ce qui peut vous mener à un orgasme terrible avec un super beau mec ! Puis continuez le truc n°3, mais maintenant vous allez lui parler d’expérience. Ne lui dîtes rien de cette rencontre. Cela va rester votre petit secret.
  5. Quand arrive le moment d’annoncer à votre mari que vous voulez réellement faire l’amour sauvagement avec un autre homme il doit être si excité par votre désir qu’il ne pourra résister, vous devez être confiante, en allant à votre rendez-vous. Si vous laissez votre mari regarder, souriez-lui, regardez le abondamment pendant l’acte sexuel, votre mari doit pouvoir voir que cela vous rend pleinement heureuse !
1463478_1392465874324668_1217853381_n

15 février, 2015

Candauliste ! Alors Messieurs, assumez !

Classé dans : Non classé — candaule @ 12:15

011-topcocu-001

Vous êtes candauliste ? Avant tout, assumez-le !

Le candaulisme a beau être un merveilleux fantasme, très souvent, il est mal assumé par un grand nombre d’hommes. On pourrait le comparer, à ce niveau j’entends, à l’homosexualité.

En contradiction totale avec nos valeurs judéo-chrétiennes, l’homme se devant souvent être porteur d’une image forte et virile assurant protection et harmonie au sein du couple et de la famille. L’adultère, ou tout signe de « faiblesse » étant souvent perçu comme un cuisant échec et une grande source d’humiliation.

Candauliste ! Alors Messieurs, assumez ! tumblr_ngdcv8zpym1r3qxsdo1_1280

Une question d’image Vais-je perdre l’image positive qu’elle a de moi, vais-je gâcher notre relation… Va t-elle en profiter et me faire souffrir ?

De nombreuses questions qui semblent si insurmontables et bien trop risquées à avouer. Il en résulte pour un grand nombre d’hommes une phase de tiraillement psychologique et un instinct à refouler ce désir. Beaucoup en resteront là et perdront leur illusions et de nombreuses années à nourrir leur frustration.
La faute à notre éducation et nos mœurs qui malgré tout évoluent avec le temps. Malheureusement le Candaulisme reste aujourd’hui un fantasme marginale et totalement à l’opposé de l’image de l’homme viril et protecteur. Lui en parler, oui certes, mais est-ce déjà bien clair dans mon esprit ? Est-ce que je désire vraiment prendre ce chemin et voir mon épouse dans les bras d’un autre ?

tumblr_ltf57wM7R01r3qxsdo1_500

Pour vous messieurs, il est donc inconcevable que vous en parliez avec votre épouse, si vous n’êtes pas vous-même à l’aise avec cela. Cela est votre « trip », et vous en êtes convaincu ? Alors parlez en à votre compagne, mais uniquement dans ce cas. Dans le cas inverse, vous courrez droit à la catastrophe pour votre couple. En effet, un homme qui n’assume pas soi-même son fantasme, ne le vivra jamais bien une fois l’acte réalisé. Dans la plupart des cas, commence alors une véritable descente aux enfers pour les couples, les maris ayant tendance à reprocher à leur épouse ce qui vient de se passer, ce qu’elle aurait dû faire ou ne pas faire.

tumblr_niuhfbpO1C1r3qxsdo1_500

Et qu’en serait-il alors du contact avec l’invité ? Comment lui dire, etc ?

Sachez simplement qu’il n’y a aucune honte à ce fantasme du « cocu », tellement répandu ! Cela n’enlève en rien votre virilité, votre place au sein du couple, etc. Mais vous devez d’abord en être certain ! Par la suite, exprimez votre ressenti à Mme, expliquez lui ce désir, ce qui vous stimule… Et il n’y alors aucune raison que son regard change sur vous, car c’est un jeu, et cela doit le rester ! On ne parlera jamais suffisamment de la communication nécessaire au sein du couple, et des limites que vous devez fixer ensemble…

 tumblr_lt9rldVQa01r3qxsdo1_500

Revenons brievement à l’origine

Qu’est-ce qu’un cocu ?

Le mot vient probablement de la pratique de l’oiseau (le coucou). La femelle quitte le nid pour etre engrossé par un autre male, avant de revenir à celui-ci pour élever le nouveau-né avec son compagnon.

Traditionnellement un cocu est un objet de derision, lorsque l’on découvre que sa femme a trouvé son épanouissement dans le lit d’un autre homme, elle devient adulterine, et lui un cocu. Une citation dit qu’il a laissé sa queue entre les jambes d’un autre homme.

Le dictionnaire définit le cocu comme un homme avec une femme « infidèle ». Dans le mode de vie alternatif, le cocu occupe une position quelque part entre cete definition traditionnelle et celle d’échangistes. La difference étant que le cocu est excite par l’infidélité de sa femme, dans le cas des échangistes les deux protagonistes sont impliqués, ce n’est pas le cas d’un cocu.

Un cocu accepte pleinement l’infidélité de sa femme, et est sexuellement excité par ses actions. Il peut avoir des relations sexuelles normales avec elle, ou il peut avoir choisi d’etre complètement remplacé par l’amant.

tumblr_ltokd5Nwlu1r3qxsdo1_500

Pourquoi choisirait-on de devenir cocu ?

Toutes les combinaisons sont possibles et peuvent expliquer ce mode de vie spécifique.

Soumission

Etre cocu est souvent un signe de soumission totale, avec l’élément supplémentaire que l’amant connaît le role du cocu. Les cocus peuvent prendre plaisir à servir leur femme, et parfois leur amant. Une personne qui souhaite expérimenter la soumission, apportera le petit déjeuner au lit, et s’il souhait e etre dominé par elle, s’entendre demander de les laisser seuls pour qu’ils puissent faire l’amour tranquillement, sera pour lui une source d’excitation. De plus la connaissance qu’elle peut faire ce qu’elle veut sexuellement, pendant qu’il est restreint par ce qu’elle approuve pour lui, est probablement le stade ultime de soumission, il offre sa vie sexuelle à sa Femme, alors qu’elle n’en fait pas autant pour lui.

Humiliation

Pour moi l’humiliation est simplement du S&m mental. Pourquoi choisirait-on d’etre discipline et de trouver cela sexuellement excitant ? Si vous arrivez à le comprendre, vous pouvez comprendre que l’humiliation puisse etre une stimulation sexuelle. Et si un homme recherché l’humiliation, que peut -il y avoir de plus humiliant que voir, entendre ou apprendre que sa femme choisit un autre homme au lit ? Si l’expérience inclut la reconnaissance par l’épouse que son amant est mieux loti, ou un meilleur amant que son mari, l’humiliation est complète.

tumblr_lu3h2erEU01r3qxsdo1_500

Jalousie

La jalousie est une motivation pour les cocus. C’est probablement la principale. Il a perdu la fidélité de sa femme, le corps de sa femme (temporairement ou non), son égalité comme partenaire sexuel, sa dignité, et tout ce qui est donné à l’autre. Lorsqu’un cocu devient jaloux, il devient aussi  vraimement un cocu et très excité.

Voyeurisme

Il n’y a guère d’occasions dans la vie de voir deux personnes dans des relations sexuelles. Rien ne peut égaler la réalité, alors inviter un autre homme dans le lit de sa femme, vous donnera indiscutablement une place au premier rang pour les festivités.

tumblr_lu3ha1tZH51r3qxsdo1_500

Peur

Un cocu explique son excitation par la dualité entre l’excitation et la peur. La peur est un puissant aphrodisiaque. De quoi a-ton peur ? Un cocu peut avoir peur d’etre humilié devant s a femme et son amant, il peut avoir peur de ne plus avoir le droit de jouir pendant une certaine période de temps. Il peut avoir peur des gémissements de plaisir de sa femme qu’il n’a jamais entendus auparavant. Ou il peut juste avoir peur de l’inconnu….

L’inconnu

Beaucoup de cocus reconnaissent qu’ils ne savent pas ce qui les excite autant, mais pour la plupart, c’est un fantasme sexuel des plus puissants. J’ai dit à ma femme que je préfèrais cent fois la voir avec un amant au lit, plutot que d’avoir une relation avec n’importe quelle autre femme. Un cocu reçoit un message d’une autre « autorité » et sait que le ciel lui tombe sur la tête…. C’est un cocu…

tumblr_ltx5zznRKO1r3qxsdo1_500

Pourquoi une femme choisirait-elle de faire son mari cocu ?

Il y a des femmes qui trichent avec leur mari, ce n’est pas notre sujet. La plupart des cocus décrivent des années et des années ou ils ont demandé à leur femme, de

les tromper. La femme s’y oppose pour différentes raisons. D’abord cela va à l’encontre de la fidélité traditionnelle, et elle ne peut que penser que cela va ruiner leur couple. En second lieu, la femme pense souvent que c’est offrir l’opportunité au mari d’avoir une relation avec une autre femme. Enfin elles pensent ne pas etre suffisamment attirantes, et ne veulent pas risquer une déception. Finalement elles craignent le pire (avec de bonnes raisons)…

Alors pourquoi des femmes disent-elles oui ? Certaines parce que leurs maris ne sont pas des amants satisfaisants. La plupart commence pour satisfaire le désir brulant de leur mari d’essayer cela (les raisons changent après…). Si elles ont eu peu d’expériences avant le mariage, c’est l’occasion d’essayer, si elles en ont eu beaucoup, elles savent ce que c’est…

tumblr_ltded7s3Ct1r3qxsdo1_500

Lorsqu’elles commencent à voir d’autres hommes, c’est une autre étape, et souvent pas la plus facile, pour cocufier son mari. Après tout, elle l’aime. Il est difficile de croire que son mari veut vraiment qu’elle ait envie de son amant, il est encore plus ardu de croire qu’il veut entendre ça de sa femme. D’ordinai re cela commence lentement. La femme raconte avec hésitations les plaisirs qu’elle ressent. Ele remarque ses réactions à ce qu’elle dit, et que plus

explicite elle est, plus elle parle de son plaisir, plus son mari devient excité. Si son mari la voit au lit avec un autre, elle sera très héistante à afficher son plaisir, jusqu’à ce qu’il montre clairement que cela l’excite vraiment beaucoup.

Alors pourquoi essayer ? Selon certaines femmes : « je peux faire le gateau, et le manger aussi… ».

Qu’est -ce qu’il y a de mal pour une femme qui réalise que son mari fera tout ce qu’il peut pour etre sur qu’elle passe du bon temps avec son amant, et qu’il l’accueillera à bras ouverts. Imaginez sa surprise, et son délice lorsqu’elle s’apercevra que l’homme beau et intelligent qu’elle a rencontré, est excité par elle. Le voir « dur », le sentir excité lorsqu’elle se déshabille, lorsqu’il la touche, comme lorsqu’elle le touche, la ramènera tout droit à la fac, avec une compréhension d’adulte de ce qu’est le sexe. Des merveilles pour un ego féminin.

Principaux themes de cocufiage

Elle est plus grosse que la votre

La recherché porte sur un homme qui saura la remplir. Certaines trouvent un grand pénis inconfortable, mais si elle est remplie, le mari sera contraint d’avouer qu’il ne peut offrir ce que son amant lui offre. Dans notre société « plus grand est meilleur », c’est vraiment hmiliant pour un homme de voir moins grand entre ses jambes qu’il ne voit dans l’homme entre les jambes de sa femme. Cet homme ressent une partie de votre femme que vous n’avez jamais connu. Alors asseyez-vous dans un coin, et écoutez-là jouir, avec ces zones que vous ne pouvez atteindre !

Il est meilleur que toi

Pourquoi les femmes apprendraient-elles après 5, 10, 20 ans de mariage que le sexe est plus drôle que ce que vous pensiez ! Pour le cocu, la honte est plus grande encore si l’amant l’a plus grosse que la vôtre…. S’il est meilleur, en particulier si elle est de la meme taille que la vôtre, alors la vérité est qu’il est un meilleur amant que vous.

« Ma femme me dit souvent, qu’elle préférerait sentir son amant en elle plutot que moi. Cela mepeinerait beaucoup, si cela ne me faisait pas jouir. »

Ne me touche pas

Il y a une très grande différence entre une femme « chaude » et une « cocufieuse ». Dans mon cas quatre jours avant le rendez-vous je n’ai plus le droit de la toucher, ou meme de l’a voir nue, elle le garde pour lui. Dans les cas les plus extremes, la femme remplace le mari par l’amant sur une base permanente, son corps devient intouchable en permanence, dans ces cas de figure, le simple fait de voir la toison pubienne, ou les seins peut causer une éjaculation spontanée.

tumblr_lroytuh2Er1qhrpq8o1_500

Nettoie la maison pendant que je suis sorti

Si le mari accepte son infériorité sexuelle, il voudra le faire ressentir à sa femme de plusieurs manières. Il sera certainement parmi les maris les plus obéissants de la planète. Nettoyer la maison, servir, lui permettra de lui rappeler qu’il n’est pas très bon au lit. Ce sera l’une des rares fois ou vous verrez un homme faire le ménage avec une érection.

Je veux avoir son enfant

La majorité des Candaulistes n’arrivent pas à ce niveau !

tumblr_lmh2vosrZ31qirnxko1_500

Regarder ou attendre ?

Qu’est -ce qui est le plus érotique ? Regarder votre femme au lit avec un autre, ou attendre à la maison, pendant qu’elle sort avec lui ? Généralement le cocu a peu à dire, sa femme sera probablement plus à l’aise avec l’une ou l’autre des solutions. C’est ce qu’elle choisira.

Voir sa femme devant vous, etre remplie de passion et de plaisirs, coupe le souffle. Voir le vagin de votre femme pris par le pénis d’un autre, est une sensation incomparable. Et voir et entendre ses orgasmes, vous transporte.

Le cerveau est souvent le plus puissant des organes sexuels, et il y aurait beaucoup à dire sur le cocu s’asseyant à la maison, et se masturbant en se demandant si sa femme et son amant sont en train de le faire maintenant (et maintenant, et maintenant…). Vous etes un amateur comparé à un cocu contraint d’attendre 6 heures le retour de sa femme.

tumblr_lt1w5w4enl1r3qxsdo1_500

Tarte à la crème

Soumission ou humiliation ? lécher la semence d’un autre homme coulant de la chatte de votre femme est le n°1 au hit-parade. Pourquoi cela ? Je crois que c’est une combinaison des tabous masculins en un seul :

- les hommes ne boivent pas leur sperme

- les hommes sont supposés garder la chasteté et la pureté de leur femme

- éjaculer dans une femme est un fort symbole de possession, et voir la semence d’un autre dans l’endroit le plus privé et le plus intime de votre femme, est la preuve

indubitable que vous n’etes pas le seul…

tumblr_lmx6s3V9AH1qjis94o1_500

- S’il existe un signe démontrant son infidélité, c’est celui -ci, la semence débordant et coulant de son vagin, lorsque vous savez que vous n’avez pu le faire.

- La seule façon d’avoir de la semence dans votre femme, c’est qu’elle l’a amené à l’éjaculation. Cela signifie, non seulement elle vous a fait cocu, mais en plus elle l’a

fait bien…

- Le sperme n’a pas forcement bon gout, le lécher, particulièrement s’il y en a beaucoup, est très difficile, et accroit l’humiliation que votre femme vous a fait subir

- Si vous devez le faire devant l’amant, pendant que votre femme, le caresse ou l’embrasse, votre place sera parfaitement claire…

tumblr_ltf5jcwthS1r3qxsdo1_500

Ecueuils

Tout d’abord le couple doit avoir une relation positive et ouverte. Vous allez jouer pour de vrai, vous devez vous aimer vraiment, avoir confiance, comprendre, et etre honnete.

Le sexe est puissant, c’est ppour quoi les publicitaires l’utilisent. Vous ne pouvez demander à votre femme d’avoir une relation sexuelle avec quelqu’un sans qu’elle développe des sentiments pour lui. Le cocufiage, est souvent plus dangereux à cet égard, qu’une femme « chaude » parce que le dernier fantasme d’un cocu est que sa femme aime son amant plus que lui. Alors étape par étape. Quelles sont nos limites ? Si vous vous aimez l’un l’autre, et que vous faites cela pour trouver une nouvelle expérience alors vous serez étonné de la manière dont l’autre l’appréhende, et en discernant la dernière marche de l’autre coté des limites. Si vous dites à votre mari que vous allez rencontrer un homme pour la première fois, ou que vous allez faire une croisière avec lui, le sexe de votre mari vous dira s’il s’agit d’une très bonne idée, ou si vous allez trop vite.

tumblr_lnh2fgPgkL1qh59bpo1_500

Un amant ne s’en va pas comme en éteignant la lumière, il est réel, sa présence dans vos vies, aussi. L’humiliation est réelle, elle ne s’arrete pas après avoir baisé trois fois. Vous pouvez cesser, mais vous ne pouvez pas défaire ce qui a été fait. Si votre mari ne peut vivre avec cette idée pour toujours, ne commencez pas.

« Ma femme a le pouvoir de veto sur n’importe quoi, n’importe quand, cela lui laisse la liberté de tester ses limites. Tout ce qu’elle ne désire pas je ne le désire pas. Elle a compris que cela ne me déçoit pas, ce n’est pas dans mon fantasme si elle n’apprécie pas. »

tumblr_lsymmrLiLl1r3qxsdo1_500

Soyez vrai. Parlez beaucoup avant de rencontrer quelqu’un. Sur internet commencez par le chat, poursuivez sur messenger, ou yahoo, puis parlez au téléphone. Re,ncontrez-vous une première fois lors d’un diner avec la certitude que rien d’autre n’arrivera que ce diner. Cela donne une chance à chacun de se rencontrer et de parler face à face et donne à la femme une chance de savoir si elle veut partager son lit avec un autre homme. Ce diner donne une chance pour elle de savoir si elle veut dire oui, ou non, sans sentir son souffle dans son cou.

Soyez prudent. Cocus, et cocufieuses sont des gens comme vous et moi, avec des vies, desenfants, des métiers. Utilisez des pseudonymes, et des pseudos faux, jusqu’à ce que vousconnaissiez l’autre très bien. Hotmail, yahoo, offre des emails anonymes…

tumblr_lsuyj3tOLY1r3qxsdo1_500

Citations de cocus

“Etre cocu ne ressemble pas à ce dont d’autres hommes seraient fiers.”

« Il est quelquefois difficile pour mon mari d’être agréable avec l’homme avec qui je couche.»

« Il n’y a rien qui résonne comme ma femme lorsqu’elle est au lit avec son amant. »

Conclusion :

Amusez-vous bien !

ballet_boots_girl_by_hitomi_matsuo-d4rpocf

11 février, 2015

Candaulisme, Mesdames comment faire votre mari cocu

Classé dans : Non classé — candaule @ 20:10

Offre

Vous voulez que votre mari soit cocu, voici quelques trucs d’expertes !

  1. Ayez confiance en vous, c’est essentiel pour devenir une maîtresse en cocufiage accomplie. Commencez en flirtant avec d’autres hommes lorsque vous n’êtes pas avec lui. Le niveau de flirt peut aller du contact visuel avec un sourire, avec des gestes suggestifs durant une conversation – tout va dépendre des circonstances, du nombre d’apéritifs que vous avez consommés, jusqu’au plaisir que va prendre votre mari à ce que vous sortiez sans lui ! Mesurez ses réactions, semble-t-il un peu intéressé, réclamant d’être votre esclave sexuel, ou quelque part entre les deux ? Le résultat désiré bien sûr c’est de faire en sorte qu’ils (mari et amants potentiels) vous désirent désespérément. Bientôt vous ne serez plus angoissée en flirtant, et vous aurez confiance en vous. Les hommes aiment les femmes sûres d’elles !
  2. Commencez à lui raconter les attentions masculines dont vous bénéficiez, et observez sa réaction attentivement. Est-il jaloux, possessif ? Agit-il comme s’il n’était pas menacé du tout, ou observez-vous de l’excitation mêlée à de la jalousie ? Parlez-en de plus en plus – notamment lorsque vous lui faîtes l’amour. Cela l’excite-t-il ?
  3. Dîtes-lui que vous avez des fantasmes de faire l’amour avec d’autres hommes. Rassurez-le, personne en particulier (même si c’est le cas), que vous êtes juste curieuse à ce sujet. Ayez une bonne raison s’il vous demande pourquoi ça ne le menacerait pas. Rassurez-le à nouveau, cela ne s’est pas encore produit. Parlez avec lui souvent de ce fantasme. Dîtes-lui qu’il vous fait penser à un acteur de cinéma, criez le nom de l’acteur lorsque vous faites l’amour, mettez-le en scène, il va aimer ça !
  4. Au bout d’un moment vous devrez tester plus avant, et pousser vos flirts plus loin – jusqu’au bout si vous le désirez ! Votre confiance doit être maximale. Suivez votre instinct, ce qui peut vous mener à un orgasme terrible avec un super beau mec ! Puis continuez le truc n°3, mais maintenant vous allez lui parler d’expérience. Ne lui dîtes rien de cette rencontre. Cela va rester votre petit secret.
  5. Quand arrive le moment d’annoncer à votre mari que vous voulez réellement faire l’amour sauvagement avec un autre homme il doit être si excité par votre désir qu’il ne pourra résister, vous devez être confiante, en allant à votre rendez-vous. Si vous laissez votre mari regarder, souriez-lui, regardez le abondamment pendant l’acte sexuel, votre mari doit pouvoir voir que cela vous rend pleinement heureuse !

Candaulisme 1

La science du cocufiage

Après avoir étudié des années durant la sexualité humaine, il est devenu indubitabl pour moi qu’une relation de cocu (dans laquelle la femme a une activité sexuelle avec un ou plusieurs hommes pendant que son mari lui est fidèle) est compatible avec l’évolution humaine. C’est en s’écartant de cette relation humaine de base que l’on aconnu tant d’incompréhensions et de conflits entre les sexes.

A la base un principe simple, la compréhension du besoin psychologique de la femme d’avoir une variété de partenaires. Psychologiquement nous sommes différentes des hommes. Un femme a un comportement sexuel dualiste. Le premier est centré sur le fait de trouver un compagnon pour nous soutenir dans la vie. C’est pourquoi l’amour est si important dans le désir sexuel féminin. Le second c’est le désir d’obtenir le meilleur matériel génétique pour produire le meilleur enfant. Ce second désir commence à croître lorsqu’une femme a trouvé son compagnon pour la vie et va croître de plus en plus fort au fur et à mesure que le temps passe avec son compagnon. Parfois ce comportement peut devenir plus puissant et l’emporter sur le désir sexuel pour son compagnon. C’est pourquoi le désir sexuel féminin pour son mari diminue avec le temps. Dans le même temps son désir sexuel d’un autre homme augmente. Souvent ce désir d’autres hommes devient si fort qu’elle ne peut le dénier.

Candaulisme2

Cela ne la rend pas immorale, ou ne signifie pas qu’elle n’aime plus son mari, c’est tout simplement inscrit dans son code génétique. Les différences physiologiques entre hommes et femmes rendent aussi le cocufiage comme idéal pour le mariage. Les femmes n’atteignent pas leur « sommet » sexuel avant la trentaine, alors que les hommes l’atteignent dans leur vingtaine. Dans un mariage « typique » une femme est généralement plus jeune que son mari, ou du même âge. Dès lors l’appétit sexuel de la femme s’accroit, cela étant dû à son comportement sexuel biologique, lui donnant de plus grands besoins que son mari.

484584_527847083939260_1036037180_n

Elle a besoin de relations physiques en plus grand nombre, plus longues, et de plus d’orgasmes. Son mari (du même âge ou plus âgé) en demande moins que sa femme, et le temps de son orgasme diminue en perdant intérêt pour le sexe, ce qui laisse la femme insatisfaite et frustrée. Le mariage se poursuivant, le fossé des besoins sexuels augmente en général jusqu’au moment ou la femme trouve secrètement un amant en dehors du mariage.

Candaulisme5

En dehors des deux points cités ci-dessus, la femme a également capacité à expérimenter en bien plus grande quantité l’intensité et la variété du plaisir sexuel et de l’orgasme. La femme peut donc expérimenter une large palette de plaisirs sexuels, et de diversités d’orgasmes. Le plaisir et les orgasmes proviennent de stimulations manuelles, orales, et coïtales du clitoris féminin, les trois sont nettement différents, permettant à une femme d’atteindre des sensations de plaisir complètement différentes, et des orgasmes différents. Une femme peut même atteindre l’orgasme en stimulant de manière appropriée ses tétons si elle a atteint l’excitation suffisante de la région clitoridienne. La stimulation du clitoris et des tétons en même temps va lui procurer un orgasme intense. Le sommet du plaisir est trouvé dans la titillation orale ou manuelle de son clitoris, tout en connaissant une pénétration profonde. C’est la manifestation de la supériorité sexuelle de la femme, sa capacité à connaître de multiples orgasmes, et des expériences orgasmiques dans tout le corps. Les hommes sont plus simples sexuellement. Stimuler leur gland suffit à l’éjaculation. Les hommes atteignent le même niveau de satisfaction en se masturbant qu’en accomplissant l’acte sexuel. La masturbation n’apporte à la femme qu’un soulagement temporaire. Les femmes ont besoin de relations sexuelles pour être pleinement satisfaites, y compris psychologiquement.

Candauliste

Le mâle a aussi un comportement sexuel plus simple. Il veut simplement s’accoupler avec n’importe quelle femme qu’il trouve désirable. Plus on lui refuse les relations sexuelles, plus son désir grandit, et plus les critères selon lesquels il trouve une femme désirable baissent. Puisque la femme décide si elle l’autorise à avoir des relations sexuelles avec elle ou non, son désir d’elle est également lié à son approbation. En devenant plus interessé à elle, le désir de lui plaire pour obtenir une relation sexuelle va s’accroître jusqu’à l’emporter sur toute autre considération pour lui. C’est pourquoi vous voyez des hommes agir si stupidement devant les femmes qu’ils désirent, même s’ils n’ont aucune chance d’avoir avec elle des rapports sexuels. C’est aussi pourquoi, une fois marié, l’homme tient sa femme pour une garantie, maintenant qu’il a une opportunité facile d’obtenir des relations sexuelles elle devient moins désirable.

On pourrait penser que c’est un bon argument pour un mariage « ouvert » dans lequel l’homme et la femme trouvent des partenaires sexuels en dehors de leur mariage. Les interviews de couples dans cette situation ont montré que ces mariages conduit le plus souvent à une compétition entre les époux. Une femme la gagnera toujours d’ailleurs, parce qu’il est plus facile à une femme de trouver un partenaire sexuel que pour un homme. Mais cela peut devenir dégradant, et souvent cruel. On peut dépasser sa volonté pour gagner la compétition et avoir plus de relations sexuelles qu’on ne le souhaite, l’homme va sentir grandir un sentiment d’inutilité puisqu’il ne peut lutter avec sa femme. Cette sorte de compétition détruit pratiquement toujours un mariage.

Candaulisme

Cette idée prend en compte une notion erronée selon laquelle l’homme a besoin de partenaires variées. Tout à l’évidence indique qu’une femme mariée a ce besoin, alors qu’un homme marié non. Le code génétique d’un homme c’est l’excitation de la conquête, pas la variété. Lors d’études cliniques on a pu démontrer que les hommes sont subjugués par leurs épouses dès qu’elles utilisent l’excitation et la dénégation sur eux. Ces techniques instillent l’incertitude chez le mari, ne sachant plus s’il pourra accomplir l’acte sexuel avec elle ou non. Etude après étude, les désirs des maris se concentrent sur leurs femmes, exclusivement, perdant tout intérêt pour les autres femmes. Les femmes furent même capables de faire varier le niveau d’intérêt de leur mari en augmentant ou diminuant l’application et l’effet des techniques d’excitation et de dénégation. Il fut même démontré que lorsque ces mêmes femmes revenaient aux pratiques sexuelles d’avant avec leurs maris, leurs maris perdaient à nouveau leur intérêt pour elles, et recommençaient à regarder les autres femmes comme des partenaires sexuels possibles.

Candaule

C’est pendant l’ère victorienne que fut employé un mélange de cocufiage et d’excitation et dénégation sexuelle sur les mâles. On croyait à cette époque que des éjaculations excessives étaient cause de maladies. Selon eux la perte de sperme contribuait à l’éclosion de maladies comme l’asthme, tout comme à des maladies mentales. On obeserve à cette époque la prescription de ceintures de chasteté masculines. Cette pratique prit tant d’ampleur qu’il fut déposé près de 200 brevets de ceintures de chasteté masculine pendant cette période.

Dans le même temps on pensait que la femme par manque de satisfaction sexuelle pouvait souffrir d’hystérie. Une thérapie orgasmique était prescrite pour le traitement et la prévention de l’hystérie féminine. Les médecins procuraient aux épouses manuellement, où par d’autres moyens des orgasmes à l’épouse. Le plus souvent c’était la femme mariée qui avait recours à cette thérapie, parfois trois fois par semaine. Des journaux de médecin de l’époque, notent que la demande grandissait tant qu’ils dûrent déléguer cette tâche à des assistants.

Une pratique structurée de la satisfaction sexuelle féminine et de la dénégation masculine grandit rapidement. Les femmes avaient du temps libre, et tiraient tous les bénéfices de la thérapie « orgasmique » et de la chasteté de leur époux. Les hommes n’étant pas capables d’auto-discipline les femmes détenaient les clés de leur ceinture. Une société secrète s’est même créée : les détentrices de clés (Key Holders). Les femmes détenant les clés pouvaient refuser des activités sexuelles à leurs maris, pendant que les médecins, ou leurs assistants, ou un autre homme avec qui elles avaient une liaison les soulageaient. Ces clubs de femmes introduisirent dans ces pratiques d’autres femmes insatisfaites par leurs maris pour leur recommander la ceinture de chasteté pour leurs époux, et le traitement contre l’hystérie pour elles mêmes.

Robe noire

Un médecin trouvant une femme désirable pouvait aussi prescrire la même chose afin d’accéder à elle. Des journaux intimes de cette époque racontent leurs exploits avec leurs médecins, assistants, ou d’autres hommes. La légende du postier et du laitier, livrant plus que du lait ou du courrier s’enracinent à cette époque. Toute une société s’est développée autour du fait que des femmes avaient des relations sexuelles avec d’autres hommes pendant que leurs maris devaient leur rester fidèles et étaient interdit d’éjaculation.

On trouve des extraits tels que : « Merveilleuse journée aujourd’hui. Après une visite des plus satisfaisantes de l’assistant du Docteur Elbridge. J’ai passé ensuite délicieusement le temps à observer mon pauvre mari et son désir au pinacle alors qu’il doit s’abstenir de perdre sa semence. Ses suppliques m’ont amusé, et ont augmenté mon désir. Comme toujours il m’a prouvé sa dévotion en me procurant du plaisir de cette manière si délicieusement française. »

Un autre journal raconte l’excitation d’une femme dont le mari faisait les tâches ménagères, une pratique peu courante dans cette époque ou les rôles entre hommes et femmes étaient si rigides, illustrant ainsi comment l’excitation et la dénégation sexuelle peuvent complètement modifier le comportement masculin. D’autres racontent l’attention nouvelle de leurs maris, et le plaisir de connaître le plaisir leur mari étant « verrouillé dans sa cage ».

63411_476586365746421_2133353276_n

Les médecins de l’époque victorienne avaient mis le doigt sur le besoin féminin de relations sexuelles avec différents partenaires.Sans surprise puisque les structures sociétales humaines sont matriarchales, les sociétés qui vivent selon des méthodes proches de nos rôles féminins et masculins ne souffrent pas des dommages physiques et psychologiques du stress. Ces sociétés, loin du monde moderne, sont encore proches du matriarcat. C’est la femme qui contrôle la propriété, les affaires familiales, et l’activité sexuelle dans ces sociétés. Ces femmes ont plusieurs maris et amants. Un ou deux des hommes apportent la nourriture, la sécurité, la protection, d’autres leur procurent les relations sexuelles. Ce genre d’accouplements est non seulement acceptés, mais normal. Dans certaines sociétés des mâles étalons servent exclusivement une femme, dans d’autres les femmes partagent, échangent et parfois font commerce de ces étalons. Les hommes de ces sociétés sont heureux de leur rôle subordonné aux femmes. Il y a quelques incidents de jalousie, mais ni violence, ni crime, ou de perversion sexuelle. Les hommes se concentrent sur la satisfaction de leurs femmes au lieu de vouloir impressionner les autres femmes, ou d’entrer en compétition avec les autres hommes. La seule subsistant étant la capacité à donner du plaisir à qui les femmes conservent un caractère plaisant. Les hommes concentrés sur ce genre de compétitions ne concourrent pas avec d’autres, conduisant à des amitiés mâle/mâle plus solides.

Une confirmation du caractére approprié du cocufiage dans les relations humaines, a été découvert dans l’étude des primates. Les chercheurs sont parvenus à trouver deux influenceurs anatomiques de la fidélité chez les primates. L’une était la différence de taille entre les sexes, l’autre le ratio entre la taille du sexe, et la masse du corps. Chez ces espèces la femelle est plus grande que le mâle, et elle a de nombreux partenaires sexuels et de liens avec aucun. Lorsque la taille de la femme et du mâle se rapproche la femelle se lie avec un mâle. Ce mâle lui reste fidèle mais elle continue à entretenir des relations sexuelles avec les mâles avec qui elle n’est pas liée. Cela ne se confirme pas dans l’autre sens lorsque le mâle est plus grand que la femelle. En ce qui concerne le ratio entre la taille du pénis, et la masse corporelle, dans les espèces où la taille physique a une différence légère entre les sexes (comme chez les humains) le ratio de la taille du pénis sur la masse corporelle augmente le comportement sexuel dominant de la femelle. Plus petit est le pénis par rapport à la taille du corps, plus les mâles sont restreints à des activités avec leur compagne, alors que les femelles se lient avec les petits pénis, et ont des activités sexuelles avec des mâles mieux pourvus, et non liés. L’activité la plus courante entre femelles et leurs compagnons est le nettoyage et les repas, les activités sexuelles surviennent plus fréquemment entre femelles dotés d’un compagnon, et des mâles sans compagnes. Les femelles ont également des relations sexuelles avec des mâles ayant une compagne, mais n’étant pas leur propre compagnon. L’activité sexuelle la plus fréquente des mâles avec compagne est la masturbation.

Ce comportement est présent chez les humains depuis qu’ils sont des primates dont la différence de taille entre les sexes est faible, et que le pénis masculin est petit comparé à la masse corporelle. Les femmes, comme les autres femelles primates s’engagent rarement dans des liaisons sexuelles avec des hommes mariés. Pour un mari le mariage agit comme une ceinture de chasteté féérique. En contrepartie le mariage d’une femme compte peu, et quelquefois même encourage la recherche par les hommes. Cela illustre bien la propension humaine pour des relations tenant compte du cocufiage, sachant que génétiquement cela vient de très loin.

Libertins

Notre morale moderne, et les rôles imposés (aux mâles et aux femelles) par notre société ne sont pas seulement aberrants du point de vue du comportement par rapport à nos données génétiques, mais psychologiquement malsaine, et moralement manquant d’éthique. Il n’est pas juste qu’une femme soit forcée de réprimer un comportement sexuel qui est ancré génétiquement dans sa psyché. La plupart des femmes mariées ne peuvent tout simplement pas le faire. On ne peut mesurer combien de femmes ont de relations seuxelles avec des hommes en secret parce que notre société n’accepte pas leurs besoins naturels. A quel point sommes-nous passés d’une société matriarcale à une société patriarcale qui a tant perverti nos rôles sexuels masculins et féminins ? Nous avons tant inversé la sexualité humaine que nous en sommes venus à penser que les femmes ont peu d’intérêt sexuel par rapport aux hommes alors que c’est l’inverse qui est vrai. Nous pensons que les hommes devraient être libres d’avoir des relations sexuelles, alors que ce sont les femmes qui devraient l’être. Nous avons créé une société dans laquelle les femmes luttent contre la culpabilité et la frustration. Ce comportement mène au stress, la dénégation de notre programmation sexuelle naturelle nous conduit à des émotions cachées ou non-dites générant des problèmes comportementaux. Combien de divorces sont causés par l’injustice faite aux femmes concernant leurs besoins sexuels ? Pour protéger l’homme de l’humiliation, on ne dit pas dans notre société policée que la raison du divorce d’un couple tient au fait que la femme a trouvé de la satisfaction sexuelle en dehors de son mariage. Si nous pouvions être honnête, et ouvert, à propos des besoins féminins, et que ce n’est pas la faute des maris si elles doivent satisfaire ces besoins en dehors du mariage, alors nous pourrions titrer profit du cocufiage comme une norme sociale saine, et sauver ainsi beaucoup plus de mariages.

Il est regrettable que les relations basées sur le cocufiage, comme aux temps victoriens n’aient pu évoluer comme une manière ouverte de vivre dans notre société moderne. Espèrons qu’un jour ce sera le cas.

Candaulisme3

8 février, 2015

Candaulisme, les limites de cette passion.

Classé dans : Non classé — candaule @ 11:47

C1

Les limites à se fixer

Jeunes couples candaulistes, voilà bien l’élément central, capital, de la future réussite ou non de votre nouvelle sexualité. Les limites sont bien le point le plus important que vous devez fixer au sein de votre couple, afin de faire en sorte que le jeu en reste un, et ne devienne pas un enfer… Nous le répétons à nouveau, le candaulisme est un jeu à double tranchant, alors ne sous-estimez l’importance de cette étape.

D’autres pratiques, telles que l’échangisme (et finalement l’ensemble du libertinage) peuvent avoir des conséquences détestables si elles sont pratiquées par un couple où la communication et la complicité ne règnent pas en maître… Mais c’est d’autant plus délicat et vrai avec le candaulisme, du fait de la position particulière, et « non-symétrique » des deux conjoints.

Image du Blog france-exhib.centerblog.net

Pour que celui-ci reste un plaisir, prenez d’abord le temps nécessaire, des jours, des semaines, si il le faut pour fixer ce « contrat moral » entre votre partenaire et vous… Car à la moindre ambiguïté, le jeu risque de très vite déraper.

Tout le monde, sur tous les sites, ne parle que de ça : des limites, des limites, mais qu’est ce que c’est concrètement ?

C’est très simple, il s’agit tout simplement de fixer entre vous les « j’aime/j’aime pas » ou plutôt les « je veux/je veux pas ». Cela est absolument nécessaire pour votre couple, car il vaut toujours mieux prévenir que guérir.

Image du Blog france-exhib.centerblog.net

Le mieux : faire un tableau croisé, et ressortir les idées qui correspondent en premier lieu, en positif comme en négatif. Pour les points qui ne font pas l’unanimité, eh bien parlez en encore et encore, expliquez à l’autre pourquoi vous aimez cela ou non, etc.

Bien-sûr, nous parlons ici d’en discuter entre vous… Le plus important étant de toujours entendre l’avis de l’autre, et de ne surtout, surtout, jamais lui forcer la main !

Pour bien réaliser l’enjeu de ces limites, nous avons regroupé les apports et intérêts de celles-ci en 2 catégories :

C1

-1 Rester un couple

Cela peut paraître évident, mais c’est bien le premier rôle de ces limites. En effet, à la manière des murs de votre maison, qui fixent votre intimité et votre vie familiale, ces règles fixées entre vous permettront de savoir jusqu’où votre couple est prêt à aller. Celles-ci permettent de fixer un cadre clair et précis.

Par exemple, certains maris peuvent refuser, pour une première fois par exemple, que leur compagne ne pratique de fellation à leur amant. Ce genre de choses n’est pas rare, et fort heureusement. Cela peut concerner des pratiques donc (fellations, anal, baiser, etc) mais aussi tout simplement des comportements (par exemple, refuser un compagnon ayant un tempérament dominateur, etc.)

Ici, nous citons volontairement des limites que le mari fixerait à sa femme… Mais cela est également vrai pour vous mesdames. Ne dites pas Oui à tout. Respectez la parole et les envies de Monsieur mais affirmez avant tout les vôtres. Pour reprendre l’exemple « sensible » de la fellation, imaginez que votre mari le souhaite ardemment, mais que pour la première fois, vous pensez que vous auriez du mal avec un nouveau partenaire… Eh bien, dites-lui et surtout ne vous forcez pas.

Image du Blog france-exhib.centerblog.net

Afin de mieux comprendre le rôle si plaisant, mais aussi si sensible de ces Dames au sein d’un couple candauliste, un article entièrement consacré au sujet : « Mesdames, de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités ».

Bref, écoutez vous et parlez en, mais fixez votre petit « cocon », qui au moment de l’acte, permettra de toujours vous donner l’impression de partager quelque chose… Et n’oubliez pas qu’à ce moment-là, il sera trop tard pour en parler.

C2

2- Trouver votre équilibre

Par trouver votre équilibre, j’entends par là : ne rendez pas le jeu obsédant.

En effet, comme toutes pratiques sexuelles, il se peut (et c’est l’immense majorité des cas) que votre partenaire ne le soit que « partiellement ».

Évidemment, le candaulisme est une sexualité magnifique dans le sens où elle se joue au quotidien. Cela dit, une fois au lit par exemple, au moment d’érotiser votre relation, faites attention à ne pas prendre le candaulisme comme point de départ systématique de votre excitation. En effet, celui-ci peut se montrer très prenant, voire obsédant. Il est important aussi de bien fixer avec l’autre dans quelle mesure vous souhaitez en parler, etc.

En effet, quelque soit nos goûts sexuels, ceux-ci sont rarement un fétiche dans le sens permanent et obligatoire du terme… Prenez un fétichiste des pieds par exemple, dans l’immense majorité des cas, celui-ci ne veut pas forcément s’occuper des pieds de sa belle à chaque fois qu’ils font l’amour… Mais il aime ça, et aime les contempler au quotidien… Et bien le candaulisme, c’est pareil !

C3

Ici, il est surtout question de faire attention aux positions de chacun. La femme doit comprendre le désir de son mari, et le rassurer sur ses performances, sa virilité, et le fait qu’il restera toujours pour elle, le meilleur des amants. Pour Monsieur, il est d’abord important de parfaitement assumer son fantasme et vivre avec comme source d’épanouissement, et non comme une chose rabaissante, ou dure à vivre.

En terme d’équilibre, il est donc très important de ne pas le rendre obsédant, et de continuer à faire l’amour à deux de façon plus « classique » ou au travers d’autres jeux également. Mentalement, cela est capital et vous permet de vivre une sexualité de couple « classique » qui n’est pas uniquement tournée vers l’extérieure et au sein de laquelle Monsieur trouve sa place de candauliste sans pour autant perdre à ses yeux et au yeux de sa compagne sa position d’homme viril et entreprenant.

Image du Blog france-exhib.centerblog.net

Bref, sauf exception, comme pour les couples « cuckoldo-extrêmistes » où le mari est volontairement l’objet et le soumis de sa femme au quotidien, il est important que le candaulisme reste un jeu, et que votre sexualité ne tourne pas uniquement autour de cela.

C’est, et cela doit rester, un moment de plaisir que vous vous accordez de temps à autre.

Candaulisme

4 février, 2015

Candaulisme, le passage à l’acte

Classé dans : Non classé — candaule @ 19:56

Nue

Que l’entrée dans ce jeu fut initiée par Madame ou par Monsieur… Peu importe. Vous êtes désormais tous deux au courant, et le fantasme devient alors partagé. Vous voici donc désormais devant la réalité d’une nouvelle sexualité qui s’ouvre à vous, pleine de promesses.

Vous vous dites alors « et maintenant, on fait quoi ? »

 Candaulisme, le passage à l'acte tumblr_luavi3opw51r3qxsdo1_500

Réglez-vous d’abord, et mettez vos idées au clair

Rassurez-vous, on est tous passés par là ! Peut-être que passion-candaulisme va vous aider dans cette démarche, qui sait ?

Commencez par éplucher le net, à la recherche d’info, mais aussi de vidéos, photos, etc. afin de stimuler (si besoin était) encore davantage votre imagination.

Oui, cela s’avère laborieux mais tellement nécessaire pour trouver des réponses et commencer à cerner ensemble le type de jeu souhaité : participation plus ou moins active de monsieur, ce qui vous plaît ou pas, etc. Ces étapes ne doivent pas être prises à la légère car elles sont déterminantes pour le bon déroulement de la suite.

 tumblr_luavj6HO7j1r3qxsdo1_500

Un autre conseil si vous voulez que tout cela fonctionne : notez tout !

Cela peut paraître « rigide » dans la démarche mais, savez vous que l’on enregistre que 15% des informations que l’on perçoit ?

Faites un tableau « croisé » avec les j’aime/j’aime de chacun, et croiser les infos pour voir ce qui en sort. Cela à l’air pénible et laborieux dit ainsi, mais croyez-le ou non, ce sont ces petits jeux ensemble qui renforcent la complicité tellement nécessaire au sein d’un couple candauliste (et qui ne manquera pas de vous stimuler en imaginant tout cela).

 tumblr_ltf50oMERO1r3qxsdo1_500

Confortez vos idées et ne brûlez pas les étapes

Une fois votre esprit un peu plus au clair avec vos désirs, prenez ensuite le temps de faire le tour des forums, en soumettant votre démarche aux conseils de candaulistes plus expérimentés (en commençant ici bien-sûr;) ). Parfois, on est tellement stimulés par ces idées qu’on ne remarque pas que telle ou telle chose semble difficilement réalisable, etc. Un regard extérieur est toujours bon à prendre.

A cette étape de l’évolution de votre couple, votre imaginaire fonctionne à plein régime. Un bon moyen de « tester » son candaulisme est découvrir également celui-ci par petites touches. Inutile de vous lancer à corps perdu dans la recherche d’amant, n’allez pas trop vite et profitez de ces instants pour commencer à apprécier votre nouvelle sexualité de couple, au quotidien. Aidez votre épouse à sélectionner ces vêtements pour aller travailler et la rendre toujours plus désirable… Surtout les jours où elle sera entourée d’hommes évidemment. Demandez-lui de vous raconter si elle trouve des collègues de bureau charmants ou attirants… Bref, ce genre de choses renforcera votre complicité candauliste.

N’oubliez pas que les désir de madame (et donc votre capacité à les apprécier) et son pouvoir de séduction, seront maintenant au centre de votre sexualité… Laissez les s’épanouir et commencez Messieurs à les voir sous cet angle nouveau.

Fantasme candauliste : Partie 2 – Le passage à l'acte

Chercher sa « proie »

Dès que vous vous sentez prêt, alors à vous de décider comment vous allez vous organiser pour lancer « la chasse aux amants ». Clubs libertins, sites de rencontres, voire connaissances ciblées ou inconnus dans la rue (pour les plus audacieuses), tout est permis, à condition que cela vous corresponde.

Les sites de rencontres, dont le fameux net constitue une bonne alternative pour les personnes un peu plus réservées, pas forcément à l’aise (pour l’instant) dans l’univers si particulier des clubs libertins. C’est la formule qu’il faut choisir pour démarrer.

La recherche sur le net s’avère également être une étape longue à mettre en place, car le fait de devoir trouver quelqu’un qui soit en rapport avec vos attentes nécessite pas mal d’échanges, et les couples y sont tellement sollicités…

my first black

Il n’est pas rare d’avoir une dizaine, voire beaucoup plus, de mails par jour à traiter… Ça demande de l’organisation et d’être sélectifs, mais le jeu en vaut la chandelle. Ne vous jetez jamais sur le 1er qui plaît à Madame, uniquement parce que vous en avez marre des mails, etc. Il est capital de bien savoir qui vous avez en face.

N’ayez pas honte de faire des réponses types pour les 1ers échanges, en demandant à la personne ce qu’elle recherche, ce qui l’intéresse dans votre démarche, etc. Sinon, vous ne vous en sortirez pas… Idem pour les réponses négatives.

 tumblr_ltded7s3Ct1r3qxsdo1_500

Communiquez… Encore et toujours.

Dans tous les cas, il est capital à ce moment de votre découverte de toujours bien prendre en compte les ressentis de l’autre. Ne forcez jamais la main à votre compagnon/compagne. Mesdames, vous trouvez un JH charmant sur un site, ou en club, mais celui-ci n’inspire pas monsieur ? Ne lui forcez pas la main ! Croyez-moi, avec votre charme et votre insolence d’épouse de candauliste, ce ne seront pas les beaux «prétendants qui manqueront ! Ainsi, ne demandez pas de compte à votre mari sur ces refus, car il est des raisons que la raison ignore… Peut-être que tout simplement, votre époux ne le « sent » pas.

De la même manière messieurs, si jamais vous n’en pouvez plus de patienter après l’amant idéal de votre femme, qui a du mal à se décider, ou se montre « difficile »… Eh bien respectez son choix ! Ne craignez rien, cocu vous voulez être et cocu vous serez ;) , cela ne fait guère de doute. Tout comme vous avez votre mot à dire, écoutez également votre femme avec la plus grande attention, c’est capital !

Bref, respectez vous, et ne brûlez pas les étapes… Car cette 1ère fois doit être réussie pour tout le monde. Il n’est pas rare de voir parfois des couples attendre un an avant de trouver le « bon ». De notre, nous nous en sommes sortis au bout de 6 mois environ de recherches. Cela ne se fait pas en claquant des doigts, mais si le voulez tous les deux, alors cela arrivera forcément !

Fantasme candauliste : Partie 2 – Le passage à l'acte

« L’entre-deux tours »

Une fois quelques « candidats » retenus, il est capital de rencontrer dans un premier temps ces personnes de manière neutre, dans un endroit neutre. Mesdames, gardez en tête que le charme ne se résume pas à des photos, et vérifiez en « live » que la personne vous attire aussi dans sa façon de parler, de sourire, etc. Pour Monsieur, cette rencontre est tout aussi importante. Vous pourrez alors voir directement si la personne vous inspire confiance, si une certaine complicité/amitié semble pouvoir se nouer facilement entre vous deux, etc.

Et à froid, lorsque vous serez seul, essayez de retranscrire les scènes candaulistes tant fantasmés, avec cet homme en tant que partenaire de votre épouse… Cela est le meilleur test pour que vous puissiez vous dire : « Celui-là, il me dit bien ».

Une fois l’heureux élu choisi, c’est également à vous de voir pour ce qui est de la suite. Il ne faut pas trop prévoir, car n’oubliez pas qu’à partir de ce moment, tout ne vous appartient plus, qu’une 3ème personne est entrée dans le jeu avec elle aussi, sa psychologie, son affect’, son caractère, et bien-sûr ses envies !

tumblr_ltzr5ovE4m1r3qxsdo1_500

De notre côté par exemple, il nous avait semblé nécessaire de prévoir un rendez-vous supplémentaire avant le jour J. Notre partenaire était quasi-débutant, semblait très enthousiaste et très attiré par ma compagne… Mais en même temps pas encore tout à fait à l’aise, ce qui est normal lorsque l’on entre ainsi dans l’intimité d’un couple. Ce deuxième rdv, où madame et lui se sont rapprochés a été très utile et constructif.

Durant celui-ci, les deux nouveaux amants ont pu se rapprocher physiquement, en ma compagnie, ce qui permit à chacun de se tester, et de tester les réactions des autres. Ce rendez-vous s’est terminé par quelques baisers, de plus en plus langoureux entre mon épouse et cet homme, et cela reste pour nous un merveilleux moment ! Cela était si beau de voir sa femme ainsi, après tant d’années !

my first black

Un fois l’amant parti, nous avons bien entendu débriefé, mais avant cela nous nous sommes embrassés comme au 1er jour… Nous sentant l’un comme l’autre tellement amoureux, et heureux !

Bref, à vous de voir, mais cela nous semble être une bonne manière de faire, car cela vous permettra de tester les réactions de chacun suite à ces 1ers attouchements tant attendus… mais aussi tant redoutés en cette 1ère fois ! Grâce à cela, vous entrerez dans le jour J l’esprit léger, prêt à plonger dans un océan de plaisir pur… Sans avoir à vous soucier de la réaction des autres, et avant tout de vos propres réactions !

 tumblr_niuhfbpO1C1r3qxsdo1_500

Le Jour J

Le jour J venu, il est important de savoir à peu prés vers quoi vous vous dirigez… Mais avec toutes ces étapes, vous devriez vous sentir prêts, l’un comme l’autre, pour le grand soir.

Cela dit, ne prévoyez pas trop non plus, ne « millimétrez » pas cet instant qui doit avant tout rester magique, avec une bonne part de spontanéité et de surprise. Une « sur-préparation » risquerait d’entraîner un stress difficile à gérer pour chacun, et en particulier pour votre invité, qui a déjà, d’une certaine manière, un peu de pression sur les épaules !

Amusez vous, détendez vous, jouez des petits jeux de mise en scène. Par exemple, si vous allez à l’hôtel (un endroit neutre est bien pour une première fois), prenez d’abord un petit verre au bar, tous les trois, où les deux amants du soir pourront par exemple jouer au « couple » devant le mari émerveillé. Après cela, madame, reprenez la route avec votre amant, afin d’améliorer votre complicité avant de passer au lit. Cela permettra à votre mari de se mettre dans son rôle spectateur, ou du moins en retrait. Bref, jouez un peu, notre sexualité est si riche, les possibilités de jeu sont infinies.

tumblr_lugej7owOo1r3qxsdo1_500

D’ailleurs, n’oubliez jamais de consulter également les idées de votre invité… Car il ne faut jamais oublier d’accorder crédit à sa parole, afin qu’il ne sente pas comme un vulgaire sex-toy au service du couple. D’une certain manière, il en est pourtant un et il l’accepte (il faut dire que la «contre-partie », [à savoir vous madame] est si belle), cela dit, il est important que celui-ci trouve également sa place dans ce trio, et se sente à l’aise avec vous (surtout si vous envisagez du suivi).

 tumblr_lu3hesQrcu1r3qxsdo1_500

Pour conclure…

Voilà donc quelques pistes, quelques conseils pour les couples qui débutent, et souhaitent franchir le cap merveilleux du candaulisme. N’oubliez surtout jamais de communiquer : débriefez chaque étape ensemble, ne forcez jamais la main de l’autre, parlez en encore et encore pour s’assurer d’avoir bien saisi telle ou telle demande ou question.

Fixez bien les règles entre vous, mais dites vous bien qu’une certaine dose d’inconnu est inévitable, et que les événements ne se passeront jamais comme vous l’imaginiez ou l’espériez… Fixez donc celles-ci entre vous, et détendez vous, allez-y pour le plaisir, et considérez bien l’avis de votre partenaire d’un soir, afin de ne le blesser ou le mettre mal à l’aise.

Le reste vous appartient…

1 février, 2015

Candauliste, comment en parler à sa (ou son) partenaire..?

Classé dans : Non classé — candaule @ 11:42

Prête

Parler de ses fantasmes candaulistes à sa (ou son) partenaire, n’a rien d’évident.

Exprimer son candaulisme peut permettre à certains de vérifier que leur partenaire n’est pas outré(e) par leurs propos, sans pour autant être d’accord pour un éventuel passage à l’acte.

Partager son fantasme candauliste, comme tous fantasmes, c’est un premier pas dans l’optique de le réaliser. En le partageant, on exprime son désir de le partager avec l’être aimé, et si possible de le mettre en pratique. Pour cela il convient d’être convaincu que l’autre peut être sensible à cette idée et l’envisager positivement. Ceci est la raison principale pour laquelle les personnes candaulistes gardent souvent leurs fantasmes secrets : l’ignorance ou la peur de voir leurs fantasmes mal perçus et donc être rejetés.

Serpieri

Côté Mari – Le fantasme du « cocu »

Une fois n’est pas coutume, commençons par ces messieurs.

Pour une femme, il arrive régulièrement que le fait que son partenaire puisse fantasmer à l’imaginer dans les bras d’un autre homme, lui fasse penser que celui-ci ne la considère plus, ne la désire plus, voire ne l’aime plus. Nous savons pertinemment qu’il n’en est rien, mais la prudence reste donc de mise pour ne pas écorner votre image dans le regard de votre moitié.

De nombreux hommes préfèrent donc taire leur désir à leur moitié et partager ce fantasme sur de nombreux sites Internet dédiés à cette pratique.

Le plus simple, comme nous l’expliquerons aussi plus bas pour madame, est de vous jeter à l’eau, en profitant d’un moment de calme, le soir au lit. Dites à votre compagne que vous aimeriez parler de quelque chose d’important : redynamiser votre sexualité.

Black

Évidemment, agissez avec tact, et commencez par entendre ce que votre épouse aura à vous proposer en terme de nouveaux désirs, nouvelles pratiques. Montrez vous ouverts, et votre chère et tendre ne manquera pas d’en faire autant envers vous. Si vous la sentez ouverte, parlez lui directement de votre fantasme… Mais si vous craignez sa réaction, son regard sur vous, pourquoi alors ne pas tenter de lui avouer la chose « à moitié » en lui parlant de trio par exemple.

Le triolisme, avec un autre homme évidemment, peut être une formidable première étape dans la voie qui mène au candaulisme et cela peut vous permettre de tester votre réaction devant la vision d’un homme touchant (et même bien plus) votre épouse.

Candauliste, comment en parler à sa (ou son) partenaire..? tumblr_luavh30nXC1r3qxsdo1_500

Et puis après tout, dites vous qu’au moins une femme sur 2 trompe son mari de nos jours, et que c’est peut-être déjà votre cas. Si ça ne l’est pas, sachez que votre « sage » épouse, comme toutes les femmes, en a déjà eu envie à un moment ou à un autre, et que cela pourrait se concrétiser par la suite.

Copines Candaulistes

Gardez donc à l’idée que vous lui proposez de le faire de manière consentie, sans les désagréments, sans avoir à se cacher ou à craindre pour sa famille, à la seule condition que vous soyez présent, spectateur, ou qu’elle vous raconte ses ébats, dans le cas de candaulisme passif… Dans nos sociétés modernes, pensiez vous qu’il y ait tant de femmes que cela qui soient assez sages pour ne pas être tentée ?

 tumblr_luavlzSbVf1r3qxsdo1_500

Côté femme – Le fantasme de l’infidélité – Pourquoi pas consentie?

En plus de la question légitime du regard du conjoint, les femmes tentées par de « l’infidélité consentie » font avant tout face à de lourds questionnements moraux.

En effet, comme dirait l’autre, il n’est toujours pas si simple d’être une femme libérée. hormis dans un rapport de couple libertin, ou dans le cas d’un couple à tendance DS, où la femme domine son mari, il paraît délicat pour une femme de se libérer par la parole de cette envie, en confiant à son mari d’un besoin de voir ailleurs, et quel ailleurs…

tumblr_lu3hhlxZmt1r3qxsdo1_500

La plupart des femmes ignorent évidemment que leur mari pourrait adorer l’idée, et peut-être fantasme-t’il déjà sur l’idée d’être cocu… Car nous, candaulistes, sommes si nombreux !

Le plus simple, si vous vous ennuyez dans votre vie sexuelle, ou que vous voulez simplement lui donner un nouveau souffle, et de faire le point avec votre compagnon sur vos fantasmes, vos idées, afin de relancer la machine. Selon ses propos, son ouverture, pourquoi ne pas lui en toucher un mot, en évoquant d’abord (comme ce fut le cas avéré dans certains couples) l’idée d’un trio par exemple.

Au moment de cette confession, votre épouse peut tout ignorer tout de votre penchant candauliste, et vous aussi (eh oui !) !

Essayez de lui faire part de vos envies, et peut-être viendra t’il à vous accorder cela… Et qui sait, peut-être qu’il n’attend que cela lui aussi ?

n2UwV2bK4_33HwjXCNXOU9orr30

Des pratiques sexuelles comme l’échangisme ou le Candaulisme exigent par définition qu’on soit plus de deux. Le fétichisme, le sadomasochisme, ont leur clubs, leurs soirées et leurs activités de groupe. Tant mieux. Mais de nombreux couples ne prisent pas les jeux érotiques à plus de deux, soit par timidité, soit parce qu’ils se suffisent à eux-mêmes sexuellement. C’est ce cas de figure qui nous intéresse ici. Comment parvenir à cette autarcie? Est-elle durable? Ne se prive-t-on pas d’autres bonheurs?

tumblr_lu3h3fQB2x1r3qxsdo1_500

Essayons de répondre.   Oui, il y a des couples fidèles. Certains couples le sont par morale, par ennui, ou par paresse. D’autres le sont par plaisir.  Ils ont trouvé au sein même de leur union tous les bonheurs : ils se suffisent sexuellement. Evidemment, tout part d’un lien affectif fort. Sans le plaisir d’être ensemble, il n’est pas possible d’établir une sexualité de couple autarcique. Et au fil des ans, même si le sentiment amoureux a perdu de sa force, il y peut-être gagné en profondeur. Donc, on doit se dire qu’il n’y a pas que la passion primitive qui autorise l’épanouissement sexuel. De plus, ce qui permet à un couple de se suffire sexuellement est un renouvellement permanent du désir, et des moyens de le satisfaire : la vie sexuelle du couple est une construction, et non un acquis !

Plus

Règle N°1 : l’expression des désirs. On ne peut réussir une vie sexuelle sans besoins extérieurs qu’en exprimant des fantasmes de couple. La sexualité devient alors toujours présente (le fantasme n’est pas permanent, mais latent). Même sans étreinte quotidienne, la sexualité est  » à portée de main », puisqu’il suffit de faire agir le fantasme partagé.

Règle N°2 : tous les désirs sont permis. Pas de censure. En restant, bien sûr, dans les règles du consentement et de l’intégrité physique, on peut aller loin dans les jeux, qu’ils soient de domination soumission, d’exhibitionnisme ou de voyeurisme dans le couple. On peut même dire que deux êtres peuvent aller plus loin dans l’érotisme au sein du couple qu’en présence d’un tiers.  De nombreuses personnes déclarent qu’il est plus excitant pour eux d’être obscène devant leur amoureux que devant un étranger.

Règle N°3 : la libération des gestes. Rien ne sert d’exprimer ses fantasmes dans le couple si on ne les réalise pas entièrement. On ne doit pas s’arrêter à mi-chemin. La mise en acte elle-même doit être faite sans aucune forme de tabou. Plus on agira ainsi, plus ces plaisirs se diversifieront, s’affineront, incluant toujours la nouveauté et la fantaisie. Même si au début les gestes et les attitudes sont encore hésitants, rappelons que la sexualité de couple n’est pas innée, mais qu’elle s’acquiert. il faut persévérer et poursuivre le but unique :  l’harmonie sexuelle.

Vous avez franchi le pas, et votre partenaire est partant(e) ? Alors allons-y et prenez en du plaisir en ne vous demandant pas pourquoi ne pas avoir franchi le pas plus tôt et plus rapidement.

Candaule

12345...50
 

jaycrew |
denismarti |
lingeriefinesexy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ijdixxx
| Dick Monster Channel
| Rencontre avec une actrice